​​

Socle roulant pour palettes (dolly, chariot pour palettes)

Description

Le socle roulant pour palettes est un appareil de manutention constitué uniquement d’une plateforme de faible hauteur et d’un train de roulement. Il est adapté aux dimensions typiques d’une palette.

Socle roulant pour palettes (dolly, chariot pour palettes)
Illustration : Marc Lalumière

Peu encombrant et de construction solide, il se manipule aisément. Une palette est placée sur la plateforme située près du sol et permet à l’utilisateur d’empiler des charges sur celle-ci (boîtes, bacs, etc.). L’utilisateur se sert de la charge pour diriger et contrôler le mouvement de l’appareil. La plateforme peut être fabriquée de différents matériaux : acier, bois, plastique, aluminium, etc.

Ce chariot est conçu pour être poussé, mais certains modèles sont munis d’un timon amovible (long manche) qui permet de tirer la charge. Il peut être utile pour la préparation de commandes à placer sur des palettes et à certains postes de travail où les produits utilisés doivent être déplacés sur de courtes distances autour du poste.

Critères de choix

Un bon aménagement du lieu de travail et le choix d'un socle roulant qui convient à la tâche peuvent réduire les risques de blessures de tous genres. Voici certains éléments à considérer dans le choix d’un socle roulant pour palettes :

  • La charge pour les chariots à main ne doit pas être excessive. Si les charges à déplacer sont lourdes ou si elles sont déplacées sur de longues distances, il faut envisager la possibilité de recourir à une aide motorisée, à des chariots motorisés (transpalette, etc.) ou à un système de convoyeur.
  • Tenir compte du type de matériau à déplacer. Les charges doivent être stables et former une masse compacte afin que l’utilisateur puisse contrôler le déplacement de l’appareil en poussant sur la charge.
  • Avant de procéder à l’achat, s’assurer que l’état du sol permet un déplacement sécuritaire du socle roulant. Les surfaces du sol ne doivent pas être très inégales. Les allées doivent être suffisamment larges pour permettre au travailleur de se poster derrière le chariot et de le pousser. Les angles de virage doivent être assez grands pour faciliter les déplacements du chariot sans multiplier les arrêts et les démarrages.
  • Vérifier dans l’environnement de travail s’il y a des conditions particulières comme une humidité élevée ou des exigences de salubrité afin de déterminer le matériau le plus approprié aux conditions d’utilisation.
  • Choisir le type de manutention le plus fonctionnel et le plus sécuritaire. La possibilité de pousser ou tirer est influencé par le montage du train de roulement. Le type de combinaison des roues directionnelles et pivotantes influence le déplacement du chariot.
  • Choisir le bon train de roulement afin de faciliter les manœuvres du chariot. Le nombre de roulettes, leur position et le fait qu’elles soient directionnelles ou non peuvent modifier la manœuvrabilité du chariot.
  • Choisir des roulettes adaptées aux charges à déplacer en tenant compte de la nature du sol dans les locaux où s’effectueront les déplacements (matériau de la surface, présence d’inégalités, de métal coupant, etc.).
  • Munir le chariot d’un timon amovible afin d’être en mesure de tirer le chariot dans certaines conditions (par exemple dans un couloir étroit, pour traverser un seuil de porte ou une entrée d’ascenseur).

Conseils pour une utilisation sécuritaire

  • Éliminer les dénivellations, réparer les fissures du plancher, ajuster l’ascenseur pour qu’il s’arrête parfaitement au niveau de l’étage.
  • Maintenir les sols en bon état. Les sols poussiéreux, sales, huileux ou humides réduisent la capacité de l'opérateur à conserver une bonne traction pendant le déplacement du chariot. Sans l'effet de frottement du chariot sur la surface du sol, l'opérateur doit exercer une force excessive pour déplacer la charge et peut facilement glisser ou trébucher.
  • Réduire l'effort physique exigé de l'opérateur en limitant les charges ou le nombre d’utilisations du socle roulant par journée de travail.
  • Empiler la marchandise sur la palette de façon à assurer sa stabilité et éviter une chute de la charge. Les charges les plus lourdes doivent être placées près du sol. Les charges transportées doivent s’emboîter et former une masse compacte afin de faciliter la poussée du socle roulant. Les objets ne devraient pas dépasser la plateforme du socle (à l’exception des objets monoblocs, constitués d’une seule pièce et qui se tiennent par eux-mêmes).
  • Limiter la hauteur du chargement afin de conserver un bon champ de vision et de faciliter les manœuvres.
  • Les charges peuvent être attachées à la palette par un moyen de retenue afin de stabiliser le chargement (feuillard, sangle, courroie, etc.).
  • Utiliser les deux mains pour manœuvrer le chariot afin d’assurer une meilleure répartition de l’effort.
  • Ne pas transporter la charge sur de trop grandes distances par « voyage ».
  • Privilégier de pousser le socle roulant, plutôt que de le tirer, car il est généralement plus avantageux de pousser que de tirer. Lorsque cela n’est pas possible, utiliser le timon.

Conseils généraux pour une utilisation sécuritaire

  • Éviter de surcharger l'appareil de manutention afin de faciliter les manœuvres;
  • Ne pas manipuler avec des mains ou des chaussures glissantes; 
  • Dégager le sol et les espaces de circulation;
  • Planifier le déplacement.​

    To​us les conseils généraux​​​

Références

  • ASSOCIATION SECTORIELLE TRANSPORT ET ENTREPOSAGE. Démarche de prévention en manutention : guide de prévention : manuel de référence, Saint-Léonard, ASTE, 1998, 149 p.

  • CENTRE CANADIEN D’HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Poussée et traction : chariots à main, 2010, réf. du 1er novembre 2012, http://www.cchst.ca/oshanswers/ergonomics/push2.html Site externe.

  • « Pourquoi est-il plus dommageable de tirer que de pousser? », dans SIMONEAU, S. Manutention et maux de dos, 3e éd., Longueuil, ASPHME, 2010, p. 50, http://www.asphme.org/upload/pdf/manutention.pdf​ Site externe.
​​​​​​​​