​Palan à utilisation générale

Description


Palan à utilisation générale
Illustration : Marc Lalumière

Le palan est un appareil de levage suspendu, utilisé pour le déplacement vertical de charges variées. Il est muni d’une chaîne ou d’un câble, et parfois d’une courroie s’enroulant sur un tambour. Il est équipé d’un système de démultiplication de l’effort pour l’entraînement manuel ou motorisé de la charge.
Il existe des palans manuels (à levier ou à chaîne), ainsi que des palans avec moteurs électriques, et parfois pneumatiques.

Le palan n’est pas mobile, à moins que celui-ci soit installé sur un chariot de suspension et suspendu à une poutre, un pont roulant, un portique, une potence, un monorail ou toute autre structure similaire permettant le déplacement du chariot de suspension.

Le palan doit être équipé d’accessoires de gréage pour lui permettre de lever les charges. Il existe une variété d’accessoires pour ce faire : crochets, chaînes, cordages, élingues, palonniers, pinces, grappins, aimants, ventouses de levage et autres accessoires ayant les mêmes propriétés.


Palan à utilisation générale
Illustration : Marc Lalumière

La différence fondamentale entre le palan et le treuil est le sens de la force appliquée. Le palan tire uniquement à la verticale pour soulever des charges tandis que le treuil tire principalement à l’horizontale pour déplacer celles-ci.

Sur les grues mobiles, des treuils hydrauliques sont utilisés pour tirer le câble de levage. Le treuil est évidemment fixé à la grue.

Les palans motorisés sont conçus avec un frein d’arrêt (comme pour le treuil). Le frein du palan doit être capable de maintenir une charge d’une fois et demie la capacité nominale du palan.

Lors de la descente d’une charge avec un palan, un frein dynamique permet de maintenir la charge à une vitesse constante. Les treuils de grue sont aussi pourvus d’une sécurité similaire. 

Critères de sélection

  • Choisir un palan en fonction des charges à déplacer (poids, vitesse, distances verticale et horizontale) et de l’environnement de travail.
  • Vérifier le poids des charges qui seront levées et déterminer l’équipement de levage le plus approprié pour lever et pour déplacer la charge.
  • Opter si possible pour des palans motorisés lorsque les activités de levage sont fréquentes ou lorsque le poids des charges est élevé.
  • Choisir une vitesse lente pour les palans motorisés si le déplacement à faire est précis. Un palan peut être conçu avec deux vitesses, la première étant une vitesse lente de placement et la seconde, plus rapide, est un multiple de la première et sert pour les déplacements qui ne nécessitent pas de précision.
  • En ce qui concerne le déplacement horizontal du palan, plusieurs options sont possibles. Le palan peut être installé sur une grue mobile, sur une potence, sur un monorail ou sur d’autres dispositifs de déplacement. Avant de sélectionner un système de déplacement horizontal, il est important de planifier les déplacements à effectuer et de considérer le système offrant la plus grande flexibilité. Le palan est généralement suspendu à un chariot de suspension. Ce chariot doit rouler facilement afin de faciliter le déplacement horizontal de la charge.
  • Le chariot de suspension peut être motorisé et éviter à l’opérateur de pousser ou de tirer sur la charge.
  • Le palan sera conforme à la norme CSA B167.08−Ponts roulants : conception, inspection, mise à l’essai, entretien et utilisation sécuritaire. Cette norme s’applique aux ponts roulants, aux monorails, aux palans, aux chariots, aux grues à flèche, aux portiques, aux potences murales et aux autres appareils présentant des caractéristiques semblables.

Conseils pour une utilisation sécuritaire

Le palan permet de soulever des charges lourdes. Il est important de surveiller les points suivants :

  • Ne pas surcharger le palan. Il est préférable de suivre les instructions et les chartes de levage du manuel du manufacturier. Le poids d’une charge additionné à l’équipement de levage ne doit pas excéder la charge maximale sécuritaire du palan.
  • Attacher solidement la charge pour ne pas qu’elle tombe lors du levage ou du déplacement.
  • Vérifier que les crochets servant au levage et ceux fixés aux élingues sont munis de linguets de sécurité.
  • Planifier le levage afin que la charge ne puisse pas se balancer et heurter les travailleurs.

L’utilisation du palan, comme celle de tous les appareils de levage, est encadrée par la réglementation : 

  • Le palan doit être utilisé, entretenu et réparé en tenant compte des principes énoncés à l’article 245 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST).
  • L’entretien du palan doit être fait en tenant compte du manuel du manufacturier ou des précisions apportées dans la norme CSA B167-08−Ponts roulants : conception, inspection, mise à l’essai, entretien et utilisation sécuritaire.
  • La manœuvre de manutention à l’aide du palan doit être faite en intégrant les précautions de sécurité indiquées à l’article 255 du RSST.
  • Les accessoires de levage doivent être construits solidement, avoir la résistance requise et être tenus en bon état, conformément à l’article 246 du RSST.
  • Il est nécessaire d’utiliser des câbles de guidage lorsque la charge levée effectue un mouvement de rotation ou se déplace de manière incontrôlée et présente un danger (RSST, art. 255).
  • Lorsque le palan est installé sur un pont roulant, la formation des opérateurs de palans doit intégrer les dispositions règlementaires de l’article 254.1 du RSST. 

Conseils généraux pour une utilisation sécuritaire

  • Éviter de surcharger l'appareil de manutention afin de faciliter les manœuvres;
  • Ne pas manipuler avec des mains ou des chaussures glissantes; 
  • Dégager le sol et les espaces de circulation;
  • Planifier le déplacement.​

    To​us les conseils généraux​​​

Références

  • AMERICAN SOCIETY OF MECHANICAL ENGINEERS. Overhead hoists (underhung) : an american national standard, New York, ASME, 2007, 1 v. (pag. multiple).  (ASME B30.16 2007).

  • ASSOCIATION CANADIENNE DE NORMALISATION. Ponts roulants : conception, inspection, mise à l'essai, entretien et utilisation sécuritaire, 3e éd., Mississauga, Ont., CSA, 2009, vii, 37 p.  (CSA B167-08).

  • ASSOCIATION FRANÇAISE DE NORMALISATION, et COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION. Appareils de levage à charge suspendue : sécurité : appareils de levage à bras, Paris, AFNOR, 2009, 58 p.  (NF EN 13157+A1 2009).

  • ASSOCIATION PARITAIRE POUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL DU SECTEUR DE LA FABRICATION DE PRODUITS EN MÉTAL, DE LA FABRICATION DE PRODUITS ÉLECTRIQUES ET DES INDUSTRIES DE L'HABILLEMENT. Élaborer un programme de formation pratique à l’intention des opérateurs de ponts roulants, Longueuil, ASPHME, 2010, 31 p., http://www.asphme.org/upload/pdf/greage_pratique.pdf Site externe.

  • ASSOCIATION PARITAIRE POUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL DU SECTEUR DE LA FABRICATION DE PRODUITS EN MÉTAL, DE LA FABRICATION DE PRODUITS ÉLECTRIQUES ET DES INDUSTRIES DE L'HABILLEMENT. Gréage et appareils de levage, Longueuil, ASPHME, 2010, 92 p., http://www.asphme.org/upload/pdf/greage.pdf Site externe.

  • ASSOCIATION PARITAIRE POUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL DU SECTEUR DE LA FABRICATION DE PRODUITS EN MÉTAL, DE LA FABRICATION DE PRODUITS ÉLECTRIQUES ET DES INDUSTRIES DE L'HABILLEMENT. Reconnaître un empilage et un arrimage sécuritaires des charges, Longueuil, ASPHME, 2000, [4] p.  (Fiche technique. Sécurité), http://www.asphme.org/upload/pdf/empillage.pdf Site externe.

  • ASSOCIATION PARITAIRE POUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL, SECTEUR IMPRIMERIE ET ACTIVITÉS CONNEXES. Gréage et appareil de levage : pont roulant et palan, Anjou, ASP Imprimerie, 2012, 8 p., http://www.aspimprimerie.qc.ca/fichier/contenupublication/Fiche_GreageLevagePont.pdf Site externe.

  • ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION. Appareils de levage à charge suspendue : manuel de maintenance. Partie 1, généralités, Genève, ISO, 1997, 9 p.  (ISO 12478-1 1997).
​​​​​​​