​Comparaison de l'évaluation d'agents sensibilisants

Au cours des dernières années, une présence accrue de nouveaux cas d’allergies dans la population ainsi que dans les milieux de travail a pu être remarquée. L’apparition des allergies est liée à l’exposition à des agents sensibilisants ou allergènes dans le cadre d’un emploi (origine professionnelle) ou hors de celui-ci (origine personnelle).

Dans les cas d’origine professionnelle, l'allergène peut varier grandement. Il peut s’agir de produits ou d’agents strictement professionnels (ex. : un produit utilisé dans un procédé industriel), mais aussi d’agents principalement associés à un contexte domestique (ex. : des poils d’animaux dans une clinique vétérinaire). Aussi, il est possible de trouver des contaminants biologiques (ex. : pollen, poils de chat, acariens, arachides, poussières de bois ou de farine), physiques (ex. : rayons ionisants, rayons UVB) et chimiques (ex. : solvants, médicaments, peintures).

Ce document dresse une liste non exhaustive des agents et substances pouvant induire de la sensibilisation. Au fil des années, le personnel travaillant à la mise à jour du Répertoire toxicologique a tiré des informations de différentes sources à propos de ces agents ou ces substances en vue de répondre au besoin sans cesse croissant de produire un document mis à jour périodiquement. Son principal objectif est de favoriser l'identification rapide des agents qui sont allergènes. À titre de comparaison, des données de différentes sources reconnues ont été rapportées telles qu’elles figurent dans les documents de ceux-ci. Elles ne sont aucunement interprétées par le personnel du Répertoire toxicologique.

Des fiches de renseignements concernant ces agents ont été produites par le Répertoire toxicologique de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail. Pour obtenir des informations plus détaillées concernant la sensibilisation, vous pouvez consulter la fiche de renseignement spécifique à l’agent concerné.

Pour faciliter la lecture de ce tableau, les produits sont répartis selon la première lettre de leur nom. Vous pouvez cliquer sur les lettres ci-dessous pour accéder aux listes de produits.

Cette liste comprend 492 agents sensibilisants.

Version pdf de ce document

Pour faciliter la lecture de ce tableau, les produits sont répartis selon la première lettre de leur nom. Vous pouvez cliquer sur les lettres ci-dessous pour accéder aux listes de produits.

 

Légende des tableaux

Identification

• Nom

Correspond à l’agent évalué.

• CAS

Le numéro d'enregistrement unique auprès de la banque de données de Chemical Abstracts Service (CAS) apparaît dans cette colonne lorsqu’il existe pour une substance. C’est le cas de la plupart des substances chimiques. Cependant, certaines substances biologiques telles que les farines ou les poussières de bois n’en ont pas.

• Date

Date à laquelle la sensibilisation a fait l’objet d’une mise à jour dans le Répertoire toxicologique.

Sensibilisation (Reptox)

• R

• Le symbole + correspond à : cause de la sensibilisation respiratoire selon des critères définis pour fin de classification (i.e. s’il s’agit d’exposition professionnelle, la prévalence, l’atopie, etc.).

• Le symbole ± correspond à : sensibilisation respiratoire possible ou peut causer de la sensibilisation respiratoire. Il existe des données mais il manque des éléments qui ne permettent pas de le classifier.

• Le symbole - correspond à : une ou des études démontrent que le produit n’est pas un sensibilisant respiratoire.

• L’abréviation a.d. correspond à : aucune donnée concernant la sensibilisation respiratoire n’a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

• P

• Le symbole + correspond à : cause de la sensibilisation cutanée selon des critères définis pour fin de classification (i.e. s’il s’agit d’exposition professionnelle, la prévalence, l’atopie, etc.).

• Le symbole ± correspond à : sensibilisation cutanée possible ou peut causer de la sensibilisation cutanée. Il existe des données mais il manque des éléments qui ne permettent pas de le classifier.

• Le symbole - correspond à : une ou des études démontrent que le produit n’est pas un sensibilisant cutané.

• L’abréviation a.d. correspond à : aucune donnée concernant la sensibilisation cutanée n’a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

O

• Cette notion fait référence à des agents qui causent des conjonctivites allergiques. C’est le cas, par exemple, de certaines farines.

• SC

Le + signifie qu’il y a de l’information concernant la sensibilisation croisée avec cet agent. Il suffit de consulter la fiche de renseignements émise par le Répertoire toxicologique de la CNESST pour obtenir plus d’informations.

• PhS

Le + signifie que l’agent peut causer de la photosensibilisation. Il suffit de consulter la fiche de renseignements émise par le Répertoire toxicologique de la CNESST pour obtenir plus d’informations.

Sources

• RSST

La notion S dans cette colonne, cela signifie que l’exposition répétée à la substance peut provoquer une sensibilisation i.e. une réaction de l’organisme, sous forme de réponse allergique (immunologique) de l’arbre respiratoire, des muqueuses, des conjonctives ou de la peau.

• ACGIH

Les substances dont la sensibilisation a été évaluée par l'American Conference of Governmental Industrial Hygienists :

  • La notation DSEN dans cette colonne signifie que cet organisme considère qu’il y a un « potentiel pour un agent de causer de la sensibilisation cutanée » tel qu’indiqué dans la brochure publiée par l’ACGIH en vigueur.
  • La notation RSEN dans cette colonne signifie que cet organisme considère qu’il y a un « potentiel pour un agent de causer de la sensibilisation respiratoire » tel qu’indiqué dans la brochure publiée par l’ACGIH en vigueur.
  • La notation D+R/SEN dans cette colonne signifie que cet organisme considère qu’il y a un « potentiel pour un agent de causer de la sensibilisation respiratoire et cutanée » tel qu’indiqué dans la brochure publiée par l’ACGIH en vigueur
  • La notation La notion de SEN dans cette colonne, cela signifie que cet organisme considère qu’il y a un « potentiel pour un agent de causer de la sensibilisation » tel qu’indiqué dans la brochure publiée par l’ACGIH en vigueur. Par contre, la différenciation entre la sensibilisation respiratoire et / ou cutanée n’a pas été faite. Cette différence pourrait être clarifiée et apparaître dans une prochaine mise à jour de la brochure.
  • La notation Le terme Sus pour les poussières de bois signifient que ces essences figurent dans l’annexe D du « TLV and BEIs » mais ne font pas partie de la notation sensibilisation de l’ACGIH réglementation.

• MAK

Les substances dont la sensibilisation a été évaluée par le Deutsche Forschungsgemeinschaft :

  • Sa = danger de sensibilisation des voies aériennes (« danger of sensitization of the airways »).
  • Sh = danger de sensibilisation cutanée (« danger of sensitization of the skin »).
  • Sah = danger de sensibilisation de la peau et des voies aériennes (« danger of sensitization of the airways and the skin »).
  • SP = danger de photosensibilisation (« danger of photocontact sensitization »).

• M&CY

Agents (A) causant de l’asthme professionnel répertorié provenant de Malo et Chan-Yeung (2006) sur le site http://www.cnesst.gouv.qc.ca/prevention/reptox/asthme/

Retour au début du contenu de cette page

Références :

  • Règlement sur la santé et la sécurité du travail [S-2.1, r.19.01]. Québec : Éditeur officiel du Québec. (2007). [RJ-510071]
  • American Conference of Governmental Industrial Hygienists, 2018 TLVs® and BEIs® Based on the Documentation of theThreshold Limit Values for chemical substances and physical agents biological exposure indices. Cincinnati, OH : ACGIH. (2018). [www.acgih.org] [NO-003164]
  • Deutsche Forschungsgemeinschaft. Kommission zur Prüfung Gesundheitsschädlicher Arbeitsstoffe , List of MAK and BAT Values 2017 : maximum concentrations and biological tolerance values at the workplace. Report (Deutsche Forschungsgemeinschaft. Kommission zur Prüfung Gesundheitsschädlicher Arbeitsstoffe) ; no. 53. Weinheim : Wiley-VCH. (2017). [CDOC]
  • Malo, J.-L., Chang-Yeung, M. et Bernstein, D.I., Asthma in the workplace. 4th ed. New York : CRC Press / Taylor @ Francis Group. (2013). [MO-002878]

Note : La cote entre [ ] provient de la banque ISST du Centre de documentation de la CNESST, https://www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca.

Retour au début du contenu de cette page

Annexe

Critères de la classification sensibilisation

  • Lors d’expérimentations sur les animaux pour évaluer la sensibilisation cutanée, une réponse doit être provoquée chez au moins 30 p. 100 des animaux d'essais lorsqu'un adjuvant est utilisé ou 15 p. 100 lorsque la technique ne comprend pas l'usage d'un adjuvant. Les principaux tests reconnus pour la sensibilisation cutanée sont les tests de maximisation chez le cochon d’Inde (GPMT et Buehler) et chez la souris (MEST et LLNA) selon la ligne directrice de l’OCDE 406.
    Lignes directrices de l'OCDE pour les essais de produits chimiques, Section 4 Effets sur la santé
  • En ce qui concerne la preuve d'origine humaine, les critères sont que la substance provoque la sensibilisation des voies respiratoires (test de provocation bronchique) et la sensibilisation cutanée chez les personnes à la suite d'une exposition en milieu de travail. Il faut qu’il y ait une proportion significative d'individus exposés lors de contact avec ces substances et il faut tenir compte de l’atopie.

Note : Le Répertoire toxicologique de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail s'efforce de fournir une information exacte. Cependant, la CNESST ne s'en porte pas garante et ne peut être tenue responsable des pertes et dommages résultant de l'usage que l'on fera de cette information.

Retour au début du contenu de cette page

Mise à jour le 16 novembre 2018