SIMDUT (Tribromure de bore)

Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail

Classification selon le SIMDUT 2015 - Note au lecteur
Mise à jour : 2015-12-01

  • Toxicité aiguë - inhalation - Catégorie 31 2 3 4 5 6 7 8
  • Corrosion cutanée/irritation cutanée - Catégorie 12 3 4 5 6 7 8 9
  • Lésions oculaires graves/irritation oculaire - Catégorie 12 3 4 5 6 7 8 9
  • Dangers physiques non classifiés ailleurs (point d'exclamation) - Catégorie 16
  • Dangers pour la santé non classifiés ailleurs (corrosion) - Catégorie 12

  • Pictogramme SIMDUT 2015 : Tête de mort sur deux tibias

  • Pictogramme SIMDUT 2015 : Corrosion

  • Pictogramme SIMDUT 2015 : Point d'exclamation

Danger

Au contact de l'eau, libère des gaz toxiques en cas d'inhalation
Provoque de graves brûlures de la peau et de graves lésions des yeux (H314)
Réagit au contact de l'eau de manière violente ou explosive à température ambiante
Provoque des lésions graves des voies respiratoires

Divulgation des ingrédients

Commentaires : Il n’y a aucune donnée disponible pour le tribromure de bore concernant son pouvoir d’irritation ou de corrosion. Cependant, il forme au contact de l'eau une substance corrosive: bromure d'hydrogène.

Références

  • ▲1.  American Conference of Governmental Industrial Hygienists, Documentation of the threshold limit values and biological exposure indices / Documentation of TLV's and BEI's. 7th ed. Cincinnati, Ohio : ACGIH. (2001-). Publication #0100Doc. [RM-514008]   http://www.acgih.org
  • ▲2.  Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, CHEMINFO, Hamilton, Ont. : Canadian Centre for Occupational Health and Safety   http://ccinfoweb.ccohs.ca/cheminfo/search.html
  • ▲3.  Lewis, RJ., Sax's dangerous properties of industrial materials : A-G. Vol. 2, 9ème éd. New York : Van Nostrand Reinhold. (1996).
  • ▲4.  United States Coast Guard et Department of Transport, Chemical Hazards Response Information System (CHRIS). Washington, D. C. : United States Coast Guard. (1999).   http://www.uscg.mil/directives/cim/16000-16999/CIM_16465_12C.pdf
  • ▲5.  BGIA-Gestis, Information system on hazardous substances of the Berufsgenossenschaften. Sankt Augustin, Germany : Berufsgenossenschaftliches Institut.   http://www.hvbg.de/e/bia/fac/stoffdb/index.html
  • ▲6.  Urben, P. G. et Pitt, M.J., Bretherick's handbook of reactive chemical hazards. Vol. 1, 7th ed. Oxford; Toronto : Elsevier. (2007). [RS-415001]
  • ▲7.  National Fire Protection Association, Fire protection guide to hazardous materials. 14th ed. Quincy, Mass. : NFPA. (2010). [RR-334001]
  • ▲8.  Pohanish, R.P. et Greene, S.A., Hazardous materials handbook. New York (NY) : Van Nostrand Reinhold. (1996). [RR-515125]
  • ▲9.  Pohanish, R.P. et Greene, S.A., Wiley guide to chemical incompatibilities. 2nd ed. New York, N.Y. : Wiley Interscience. (2003). [RR-015033]

La cote entre [ ] provient de la banque Information SST du Centre de documentation de la CNESST.