Arséniate de sodium dodécahydraté

Numéro CAS : 13510-46-8

Programme pour une maternité sans danger (PMSD)

Propriétés physiques pertinentes 

Mise à jour : 1997-01-14

État physique : Solide
Solubilité dans l'eau : Soluble 
Masse moléculaire : 423,93

Voies d'absorption

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement.

Effets sur le développement

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement

Effets sur la reproduction

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement

Effets sur l'allaitement

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement

Cancérogénicité 1 2 3 4 5

Mise à jour : 2015-07-09

Évaluation du C.I.R.C. : L'agent (le mélange) est cancérogène pour l'homme (groupe 1).
Évaluation de l'A.C.G.I.H. : Cancérogène humain confirmé (groupe A1).
Évaluation du N.T.P. : La substance est reconnue cancérogène (K).

Effets cancérogènes

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC, 2011) considère que l'arsenic et ses composés inorganiques sont cancérogènes pour l'homme (groupe 1).  Les composés inorganiques d'arsenic, incluant le trioxyde d'arsenic, l'arsenite et l'arsenate, causent le cancer du poumon, de la vessie et de la peau. De plus, une association positive a été observée entre l'exposition à l'arsenic et aux composés inorganiques d'arsenic et le cancer du rein, du foie et de la prostate.

L'ACGIH (2001) quant à elle considère l'arsenic et ses composés inorganiques comme des cancérogènes confirmés (A1) chez l'homme. Cette évaluation est basée sur des études épidémiologiques reliant un excès de cancer du poumon chez des fondeurs et des épandeurs de pesticides de même qu'un excès de cancer de la peau chez des personnes utilisant des composés d'arsenic pour des raisons médicales ou chez des personnes buvant de l'eau contaminée à l'arsenic.

Le NTP (2005) considère l'arsenic et ses composés inorganiques comme des cancérogènes reconnus chez l'homme. Leur évaluation est basée sur des études épidémiologiques et des études de cas chez des personnes exposés à des composés d'arsenic pour des traitements médicaux, dans l'eau de consommation ou professionnellement. Ces études ont démontré que l'exposition à des composés d'arsenic inorganiques augmente le risque de cancer de la peau, des poumons, des voies digestives, du foie, de la vessie, des reins et des systèmes lymphatique et hématopoïétique.

Mutagénicité

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement.

Références

  • ▲1.  IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks of Chemical to Humans, Some metals and metallic compounds. IARC monographs on the evaluation of the carcinogenic risk of chemicals to humans, Vol. 23. Lyon : International Agency for Research on Cancer. (1980).   https://monographs.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/06/mono23.pdf
    http://www.iarc.fr
  • ▲2.  IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, A Review of Human Carcinogens: Arsenic, Metals, Fibres, and Dusts. IARC monographs on the evaluation of carcinogenic risks to humans, Vol. 100C. Lyon : International Agency for Research on Cancer. (2012).   http://monographs.iarc.fr/
    http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol100C/mono100C.pdf
  • ▲3.  American Conference of Governmental Industrial Hygienists, 2019 TLVs® and BEIs® : threshold limit values for chemical substances and physical agents and biological exposure indices. Cincinnati (OH) : ACGIH. (2019). [NO-003164]   http://www.acgih.org
  • ▲4.  Report on Carcinogens, 14th edition. Research Triangle Park, NC : U.S. Department of Health and Human Services, Public Health Service, National Toxicology Program. (2016).   https://ntp.niehs.nih.gov/pubhealth/roc/index-1.html
  • ▲5.  American Conference of Governmental Industrial Hygienists, Documentation of the threshold limit values and biological exposure indices / Documentation of TLV's and BEI's. 7th ed. Cincinnati, Ohio : ACGIH. (2001-). Publication #0100Doc. [RM-514008]   http://www.acgih.org

La cote entre [ ] provient de la banque Information SST du Centre de documentation de la CNESST.