Programme pour une maternité sans danger (PMSD)

Propriétés physiques pertinentes 1 2

Mise à jour : 2005-04-01

État physique : Liquide
Point d'ébullition : Solution à 85 %, 103 °C
Solubilité dans l'eau : Miscible 
Masse moléculaire : Sans objet 

Voies d'absorption

Mise à jour : 2010-03-15

Voies respiratoires : Négligeable
Voies digestives : Négligeable
Percutanée : Négligeable

Effets sur le développement 

Mise à jour : 2010-03-15

  • Aucune donnée concernant un effet sur le développement n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Effets sur la reproduction 

Mise à jour : 2010-03-15

  • Aucune donnée concernant les effets sur la reproduction n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Effets sur l'allaitement 3 4

Mise à jour : 2010-03-15

  • Il est trouvé dans le lait maternel chez l'humain.

La présence d'acide acétique a été rapportée lors d'une étude destinée à identifier, en milieu urbain, les contaminants pouvant se retrouver dans le lait. Cependant, aucune relation avec l'exposition professionnelle ne peut être établie.
L'acide acétique est un métabolite normal du corps humain.

Cancérogénicité 3 5 6 7

Mise à jour : 2005-04-01

  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate de l'effet cancérogène.

Effets cancérogènes

Études chez l'humain

Whorton et al. (1998) ont observé un excès de mortalité par cancer de la prostate chez des travailleurs d'une industrie chimique exposés à de l'acide acétique et de l'anhydrique acétique ainsi qu'à d'autres produits, pendant moins de 10 années. Les auteurs concluent que ces résultats sont difficiles à interpréter et que d'autres études sont requises.    

Évaluation des autres aspects reliés à la cancérogénicité 

Le traitement cutané de souris femelles avec de l'acide acétique a augmenté l'incidence et le taux de développement de carcinomes cutanés causés par le 7,12-diméthylbenz(a)anthracène (DMBA). L'administration orale d'une solution d'acide acétique 3 % à des rats mâles a augmenté l'incidence de cancer de l'oesophage causé par le N-nitrososarcosinate d'éthyle. 

Mutagénicité3

Mise à jour : 2010-03-15

  • Aucune donnée concernant un effet mutagène in vivo n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Références

  • ▲1.  Dutch Institute for the Working Environment et Dutch Chemical Industry Association, Chemical safety sheets : working safely with hazardous chemicals. Netherlands : Kluwer Academic Publishers. (1991). [RR-015010]
  • ▲2.  O’Neil, M.J., Smith, A. et Heckelman, P.E., The Merck index : an encyclopedia of chemicals, drugs, and biologicals. 13th ed. Cambridge, MA : Cambridge Soft; Merck & CO. (2001). [RM-403001]
  • ▲3.  American Conference of Governmental Industrial Hygienists, 2010 TLVs and BEIs with 7th edition documentation CD-ROM. Cincinnati, OH : ACGIH. (2010). Publication 0111CD. [CD-120061]   http://www.acgih.org
  • ▲4.  Pellizzari, E.D. et al., «Purgeable organic compounds in mother's milk.» Bulletin of Environmental Contamination and Toxicology. Vol. 28, p. 322-328. (1982).
  • ▲5.  Alexandrov, V.A. et al., «The stimulating effect of acetic acid, alcohol and thermal burn injury on esophagus and forestomach carcinogenesis induced by N-nitrososarcosin ethyl ester in rats.» Cancer Letters. Vol. 47, no. 3, p. 179-185. (1989).
  • ▲6.  Rotstein, J.B. et Slaga, T.J., «Acid acetic, a potent agent of tumor progression in the multistage mouse skin model for chemical carcinogenesis.» Cancer Letters. Vol. 42, no. 1-2, p. 87-90. (1988).
  • ▲7.  Whorton, Donald, Amsel, Jon et Mandel, Jack, «Cohort mortality study of prostate cancer among chemicals workers.» American Journal of Industrial Medicine. Vol. 33, p. 293-296. (1998). [AP-054535]

La cote entre [ ] provient de la banque Information SST du Centre de documentation de la CNESST.