Programme pour une maternité sans danger (PMSD)

Propriétés physiques pertinentes 1 2 3 4 5

Mise à jour : 2008-02-22

État physique : Liquide
Tension de vapeur : 0,023 mm de Hg    (0,0031 kPa) à 20 °C
Autre(s) valeur(s) : 0,094 mm de Hg (12,5 Pa) à 25 °C; 1,35 mm de Hg (180 Pa) à 60 °C; 15,15 mm de Hg (2,02 kPa) à 100 °C
Point d'ébullition : 205,3 °C
Solubilité dans l'eau : 40 g/l à 20 °C
Coefficient de partage (eau/huile) : 0,08
Masse moléculaire : 108,13

Voies d'absorption

Mise à jour : 2008-02-22

Voies respiratoires : Faiblement absorbé
Voies digestives : Absorbé
Percutanée : Faiblement absorbé

Effets sur le développement 6 7 8 9

Mise à jour : 2016-07-20

  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate des effets sur le développement.

Développement prénatal

Études chez l'animal
Hazelden et Schuler (1983) ont rapporté une augmentation significative de l’embryotoxicité (diminution pondérale) et de la toxicité maternelle (augmentation de la mortalité, diminution pondérale, autres signes de toxicité) lors d'une étude par gavage chez la souris (0 et 750 mg/kg; jours 7 à 14 de la gestation). Une seule dose a été utilisée.

Le laboratoire Environmental Health Research & Testing (1986) a effectué une étude par gavage chez la souris (0 et 550 mg/kg; jours 6 à 15 de la gestation). Aucun effet sur la durée de la gestation, sur l'indice de gestation, sur la survie postnatale, sur le nombre de foetus vivant par portée, sur le poids moyen des portées et sur le poids moyen des foetus n'a été observé. Aucune toxicité maternelle n'a été observée. Une seule dose a été utilisée.

Hardin et al. (1987) ont effectué une étude par gavage chez la souris (0 et 750 mg/kg; jours 6 à 13 de la gestation). Une diminution significative du poids corporel et du gain de poids pour les trois premiers jours postnataux ont été observées chez le nouveau-né. Une diminution significative du poids corporel et une importante léthalité (38 %) ont également été observées chez les mères. Aucun effet sur les indices de gestation, le nombre total de résorptions, la durée moyenne de la gestation ou sur le nombre de foetus vivant par portée n'a été observé. Une seule dose a été utilisée. Il s'agit d'une étude exploratoire destinée à sélectionner des substances à étudier.

Effets sur la reproduction 

Mise à jour : 2008-02-22

  • Aucune donnée concernant les effets sur la reproduction n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Effets sur l'allaitement 

Mise à jour : 2008-02-22

  • Il n'y a aucune donnée concernant l'excrétion ou la détection dans le lait.

Cancérogénicité 10

Mise à jour : 2008-02-22

  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate de l'effet cancérogène.

À ce jour, le RSST, le CIRC, l'ACGIH et le NTP n'ont publié aucune évaluation de la cancérogénicité de l'alcool benzylique.

Effets cancérogènes

Études chez l'animal
Une étude par gavage chez le rat (0, 200 et 400 mg/kg; 5 jours/semaine pendant 2 ans) et la souris (0, 100 et 200 mg/kg; 5 jours/semaine pendant 2 ans) n'a pas démontré d'effet cancérogène chez le rat mâle et femelle ainsi que chez la souris femelle. Une augmentation non significative de l'incidence d'adénome du cortex surrénal à la dose la plus élevée (200 mg/kg) a été observée chez la souris mâle. Les auteurs ne considèrent pas que cette augmentation est reliée à l'exposition. Seulement deux doses ont été utilisées (National Toxicology Program, 1989).

Mutagénicité9 10 11 12 13

Mise à jour : 2008-02-22

  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate de l'effet mutagène.

Effet sur cellules somatiques

Études chez l'animal
Un essai de synthèse non programmée d'ADN chez le rat (0, 300 et 600 mg/kg, voie orale ou injection sous-cutanée) a donné des résultats négatifs.

Un essai du micronoyaux sur la moelle osseuse de souris par une voie non usuelle en milieu de travail (injection intrapéritonéale) a donné des résultats négatifs. 

Études in vitro
Un essai de mutation directe sur des lymphomes de souris a donné des résultats positifs avec activation métabolique et négatifs sans activation.

Un test d'aberration chromosomique sur des cellules ovariennes de hamster chinois a donné des résultats positifs sans activation métabolique et négatifs avec activation. Un autre test d'aberration chromosomique sur des fibroblastes de hamster chinois a donné des résultats négatifs.

Le test d'échange des chromatides soeurs sur des cellules ovariennes de hamster chinois a donné des résultats ambigus.

Un essai du bris de brins d'ADN sur l'hépatocyte de rat a donné des résultats positifs à une concentration cytotoxique.

Références

  • ▲1.  Verschueren, K., Handbook of environmental data on organic chemicals. 3rd ed. Toronto : Van Nostrand Reinhold. (1996). [RS-415005]
  • ▲2.  National Library of Medicine, The Hazardous Substances Data Bank (HSDB). Hamilton (Ont.) : Canadian Centre for Occupational Health and Safety.   http://www.ccohs.ca/
  • ▲3.  Bohnet, M. et al., Ullmann's Encyclopedia of Industrial Chemistry. 7th. Wiley InterScience (John Wiley & Sons). (2003-).   http://www3.interscience.wiley.com (http://www3.interscience.wiley.com/cgi-bin/mrwhome/104554801/HOME)
  • ▲4.  Kroschwitz, J.I., Kirk-Othmer encyclopedia of chemical technology. 5th ed. Hoboken, N.J. : John Wiley & Sons. (2004-). [RT-423004]
  • ▲5.  O'Neil, M.J. et al., The Merck Index : an encyclopedia of chemicals, drugs, & biologicals. 14ème éd. New Jersey : Merck & Co. Inc. (2006). [RM-403001]
  • ▲6.  Hardin, B.D. et al., «Evaluation of 60 chemicals in a preliminary developmental toxicity test.» Teratogenesis, Carcinogenesis, and Mutagenesis. Vol. 7, p. 29-48. (1987).
  • ▲7.  Hazelden, K.P. et Schuler, R.L., Screening of priority chemicals for potential reproductive hazard. Inveresk Research International Ltd. (1983). Microfiche : PB83-258616
  • ▲8.  Environmental Health Research and Testing, Inc., Screening of priority chemicals for reproductive hazards. Benzyl alcohol (cas. no. 100-51-6) Probenecid (cas. no. 57-66-9)Trans-retinoic acid (cas. No. 302-79-4). (1986). Microfiche : PB89-139059
  • ▲9.  Cosmetic Ingredient Review Expert Panel, «Final report on the safety assessment of benzyl alcohol, benzoic acid, and sodium benzoate.» International Journal of Toxicology. Vol. 20, no. Suppl. 3, p. 23-50. (2001).
  • ▲10.  National Toxicology Program, NTP technical report on the toxicoloy and carcinogenesis studies of benzyl alcohol (CAS No. 100-51-6) in F344/N and B6C3F1 Mice (gavage studies). Technical report series, no. 343. (1989). [MO-013073]   http://ntp.niehs.nih.gov/ntp/htdocs/LT_rpts/tr343.pdf
  • ▲11.  Ishidate, M. et al., «Primary mutagenicity screening of food additives currently used in Japan.» Food and Chemical Toxicology. Vol. 22, no. 8, p. 623-636. (1984). [AP-019737]
  • ▲12.  Uno, Y. et al., «An in vivo-in vitro replicative DNA synthesis (RDS) test using rat hepatocytes as an early prediction assay for nongenotoxic hepatocacinogens screening of 22 know positives and 25 noncarcinogens.» Mutation Research. Vol. 320, p. 189-205. (1994). [AP-035826]
  • ▲13.  European Union. European Commission. Directorate-General for Health and Consumer Protection, Opinion of the Scientific committee on food on benzyl alcohol. Bruxelles : CE. (2002). SCF/CS/ADD/FLAV/78 Final.   http://ec.europa.eu/food/fs/sc/scf/out138_en.pdf

Autres sources d'information

  • Weiss, G., Hazardous Chemicals Data Book. 2nd ed. Park Ridge, N.J. : Noyes Data Corporation. (1986). [RR-015005]
  • Joint WHO/FAO Expert Committee on Food Additives (JECFA ), «Benzyl acetate, benzyl alcohol, benzaldehyde and benzoic acid and its salts.» In: WHO Food Additives Series. Vol. 37, p. 31-79. Genève : World Health Organization; International Programme on Chemical Safety. (1996).   http://www.inchem.org/documents/jecfa/jecmono/v37je05.htm

La cote entre [ ] provient de la banque Information SST du Centre de documentation de la CNESST.