Programme pour une maternité sans danger (PMSD)

Propriétés physiques pertinentes 1 2 3

Mise à jour : 2017-11-23

État physique : Liquide
Tension de vapeur : 375 mm de Hg    (50,0 kPa) à 20 °C
Point d'ébullition : 42,5 °C
Solubilité dans l'eau : 14 g/l à 20 °C
Coefficient de partage (eau/huile) : 0,0309
Masse moléculaire : 141,95

Voies d'absorption

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement.

Effets sur le développement 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Mise à jour : 2016-07-18

  • Il traverse le placenta chez l'humain.

Placenta

L'iode, sous forme ionisée, traverse facilement le placenta chez l'humain tel que l'indiquent les différentes études effectuées avec des iodures (p. ex. : l'iodure de sodium, l'iodure de potassium) ou d'autres composés à base d'iode. Selon Rayburn et al. (2008), le rapport est d'environ 1,2 entre la concentration plasmatique d'iode libre dans le cordon ombilical et celle de la mère.

Développement

L'iode est un élément chimique essentiel au bon fonctionnement de l'organisme. Une carence en iode ou une surcharge en iode chez la mère sont susceptibles de se traduire par une atteinte du développement qui peut se manifester par :

  • un retard de croissance et un retard neurologique en cas de carence;
  • de l'hypothyroïdisme et du goitre chez le foetus et le nouveau-né lors d'un apport excessif.

Note: Diverses opinions ainsi que des estimations quantitatives du risque toxique ont été publiées. Nous vous suggérons de vous référer aux études suivantes: Mattison 1991; Jankovic et Drake 1996 et ATSDR 2004.

Effets sur la reproduction 4 7 14 15 16

Mise à jour : 2016-07-18

  • Il y a possibilité de désordre menstruel chez la femme.
  • Il exerce des effets néfastes sur l'aptitude générale à la reproduction chez l'homme.

Effets sur le système reproducteur

L’ATSDR (2004) mentionne que l’exposition orale à un excès d’iode peut causer de l’hypothyroïdisme ou de l’hyperthyroïdisme et induire un dysfonctionnement de la reproduction secondaire à une dysfonction de la glande thyroïde pouvant entraîner:

  • des troubles menstruels et une anovulation pour l’hypothyroïdisme;
  • l’aménorrhée et des altérations des hormones stéroïdiennes dans les cas d’hyperthyroïdisme.

Il n'y a pas de données concernant la toxicité sur la reproduction aux concentrations et aux voies d'exposition usuelles rencontrées en milieu de travail. Toutefois, des études chez l'humain par des voies d'exposition non professionnelle, notamment l'ingestion, ont montré des effets néfastes. Mais ceux-ci sont peu susceptibles de se produire en milieu de travail par les voies d'exposition qui y sont usuelles (inhalation et contact cutané).

Effets sur l'allaitement

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement

Cancérogénicité 3 17 18

Mise à jour : 2009-01-28

Évaluation du R.S.S.T. : Effet cancérogène soupçonné chez l'humain.
Évaluation du C.I.R.C. : L'agent (le mélange, les circonstances d'exposition) ne peut pas être classé quant à sa cancérogénicité pour l'homme (groupe 3).

Mutagénicité

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement.

Références

  • ▲1.  Patnaik, P., A comprehensive guide to the hazardous properties of chemical substances. 3nd ed. New York : Wiley. (2007). [RM-515120]
  • ▲2.  O'Neil, M.J. et al., The Merck Index : an encyclopedia of chemicals, drugs, & biologicals. 15e éd. Cambridge, G.-B. : Royal Society of Chemistry. (2013). [RM-403001]   https://www.rsc.org/Merck-Index/
  • ▲3.  IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, Re-evaluation of some organic chemicals, hydrazine and hydrogen peroxide : part 1. IARC monographs on the evaluation of carcinogenic risks to humans, Vol. 71. Lyon : International Agency for Research on Cancer. (1999).   https://monographs.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/06/mono71.pdf http://www.iarc.fr
  • ▲3.  IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, Re-evaluation of some organic chemicals, hydrazine and hydrogen peroxide : part 1. IARC monographs on the evaluation of carcinogenic risks to humans, Vol. 71. Lyon : International Agency for Research on Cancer. (1999).   https://monographs.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/06/mono71.pdf http://www.iarc.fr
  • ▲4.  Agency for Toxic Substance and Disease Registry, Toxicological Profile for Iodine. Atlanta, GA : ATSDR. (2004). [MO-024519]   http://www.atsdr.cdc.gov/toxpro2.html
  • ▲5.  Briggs, G.G., Freeman, R.K. et Yaffe, S.J., Drugs in pregnancy and lactation : a reference guide to fetal and neonatal risk. 7ème éd. Philadelphia : Lippincott Williams & Wilkins. (2005).   www.lww.com
  • ▲6.  American Conference of Governmental Industrial Hygienists, Documentation of the threshold limit values and biological exposure indices / Documentation of TLV's and BEI's. 7th ed. Cincinnati, Ohio : ACGIH. (2001-). Publication #0100Doc. [RM-514008]   http://www.acgih.org
  • ▲7.  Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, CHEMINFO, Hamilton, Ont. : Canadian Centre for Occupational Health and Safety   http://ccinfoweb.ccohs.ca/cheminfo/search.html
  • ▲8.  Schardein, J.L., Chemically induced birth defects. 3ème rév. & expanded. New York : Dekker. (2000). [MO-122294]
  • ▲9.  Mattison, D.R., «Risk assessment for developmental toxicity: airborne occupational exposure to ethanol and iodine.» Risk : Issues in Health & Safety. Vol. 2, no. 3, p. 227-260. (1991). [AP-037394]
  • ▲10.  Jankovic, J. et Drake, F., «A screening method for occupational reproductive health risk.» American Industrial Hygiene Association Journal. Vol. 57, no. 7, p. 641-649. (1996). [AP-049865]
  • ▲11.  Rayburn, W.F. et al., «Iodide concentrations in matched maternal serum, cord serum, and amniotic fluid from preterm and term human pregnancies.» Reproductive Toxicology. Vol. 25, no. 1, p. 129-132. (2008).   http://ac.els-cdn.com/S0890623807002328/1-s2.0-S0890623807002328-main.pdf?_tid=10eb7a06-2e40-11e6-9df0-00000aab0f26&acdnat=1465476517_ad45df68e5d9f567e69dac3cb1ca53c2
  • ▲12.  International Program on Chemical Safety, IODINE AND INORGANIC IODIDES: HUMAN HEALTH ASPECTS. Concise International Chemical Assessment. Genève : World Health Organization. (2009). CICAD 72. [MO-124875]   http://www.inchem.org/documents/cicads/cicads/cicad72.pdf
  • ▲13.  Briggs, G.G., Freeman, R.K. et Yaffe, S.J., Drugs in pregnancy and lactation : a reference guide to fetal and neonatal risk. 10e éd.. Philadelphie, Penns. : Wolters Kluwer. (2015).
  • ▲14.  Longcope, C., «The male and female reproductive systems in hypothyroidism.» In: Werner and Ingbar's the thyroid: A fundamental and clinical text. , p. 824-827. Philadelphie : Braveman LE, Utiger RD. (2000).
  • ▲15.  Longcope, C., «The male and female reproductive systems in thyrotoxicosis.» In: Werner and Ingbar's the thyroid: A fundamental and clinical text. , p. 653-658. Philadelphie : Braveman LE, Utiger RD. (2000).
  • ▲16.  Redmond, G.P., «Thyroid Dysfunction and Women's Reproductive Health.» Thyroid. Vol. 14 (Supplément. 1), p. 5-15. (2004).
  • ▲17.  Règlement sur la santé et la sécurité du travail [S-2.1, r. 13]. Québec : Éditeur officiel du Québec. [RJ-510071]   http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cr/S-2.1,%20r.%2013
  • ▲18.  IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks of Chemicals to Humans, Some halogenated hydrocarbons and pesticide exposures. IARC monographs on the evaluation of carcinogenic risks, Vol. 41. Lyon : International Agency for Research on Cancer. (1987).   https://monographs.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/06/mono41.pdf
    http://www.iarc.fr

Autres sources d'information

  • American Conference of Governmental Industrial Hygienists, 2010 TLVs and BEIs with 7th edition documentation CD-ROM. Cincinnati, OH : ACGIH. (2010). Publication 0111CD. [CD-120061]   http://www.acgih.org
  • Current intelligence bulletin #43-monohalomethanes (methyl, chloride, methyl bromide, methyl iodide)., 1984 Microfiche : PB85-178549

La cote entre [ ] provient de la banque Information SST du Centre de documentation de la CNESST.