Programme pour une maternité sans danger (PMSD)

Propriétés physiques pertinentes 1 2 3

Mise à jour : 2004-04-30

État physique : Solide
Tension de vapeur : Négligeable 
Point d'ébullition : 1 324 °C
Solubilité dans l'eau : 1 111 g/l à 20 °C
Masse moléculaire : 56,11

Voies d'absorption

Mise à jour : 2016-07-18

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement.

Effets sur le développement 

Mise à jour : 2016-07-18

  • Aucune donnée concernant un effet sur le développement n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Effets sur la reproduction 

Mise à jour : 2016-07-18

  • Aucune donnée concernant les effets sur la reproduction n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Effets sur l'allaitement 

Mise à jour : 2016-07-18

  • Il n'y a aucune donnée concernant l'excrétion ou la détection dans le lait.

Cancérogénicité 4

Mise à jour : 2016-07-18

  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate de l'effet cancérogène.

Une ancienne étude mal documentée (Narat, 1925) rapporte que des applications fréquentes de solutions d'hydroxyde de potassium (3-6 %) sur la peau pendant 25-46 semaines a entraîné l'apparition de tumeurs semblables à celles induites par les goudrons chez 15 % des souris traitées.

Mutagénicité5

Mise à jour : 2016-07-18

  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate de l'effet mutagène.

Une étude in vivo (essai du micronoyau) chez la souris par une voie non usuelle (intrapéritonéale) s'est avérée négative.

Commentaires 6

Mise à jour : 2016-07-18

Pour causer un effet toxique sur la reproduction ou le développement, un produit doit être absorbé, passer dans la circulation sanguine, se distribuer dans divers tissus de l'organisme (tels que le système reproducteur et le foetus) et y causer des changements nocifs. Ce produit ne peut être distribué dans l'organisme puisqu'il est corrosif et réagit avec les premiers tissus avec lesquels il entre en contact (les yeux, le nez, la gorge, les poumons ou la peau).

Références

  • ▲1.  American Conference of Governmental Industrial Hygienists, 2010 TLVs and BEIs with 7th edition documentation CD-ROM. Cincinnati, OH : ACGIH. (2010). Publication 0111CD. [CD-120061]   http://www.acgih.org
  • ▲2.  France. Institut national de recherche et de sécurité, Fiche toxicologique no 35 : Hydroxyde de potassium et solutions aqueuses. Cahiers de notes documentaires. Paris : INRS. (2012). [RE-005509]   http://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox.html
    http://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox/fiche.html?refINRS=FICHETOX_35
  • ▲3.  O’Neil, M.J., Smith, A. et Heckelman, P.E., The Merck index : an encyclopedia of chemicals, drugs, and biologicals. 13th ed. Cambridge, MA : Cambridge Soft; Merck & CO. (2001). [RM-403001]
  • ▲4.  Narat,J. K., «Experimental production of malignant growths by simple chemicals.» Journal of Cancer Research and Clinical Oncology. Vol. 9, p. 135-138. (1925).
  • ▲5.  Aaron, C.S., Sorg, R. et Zimmer, D., «The mouse bone marrow micronucleus test: Evaluation of 21 drug candidates», Mutation Research, Vol. 223, No. 2, 1989, 129-140 [AP-027019]
  • ▲6.  Coyle, P. et Sonquis Forest, C, Workplace chemical hazards to reproductive health : a resource for worker health and safety training and patient education. Berkeley, Cal. : HESIS. (1990). [BR-000826]

La cote entre [ ] provient de la banque Information SST du Centre de documentation de la CNESST.