Programme pour une maternité sans danger (PMSD)

Propriétés physiques pertinentes 1 2 3 4

Mise à jour : 2007-05-09

État physique : Liquide
Tension de vapeur : 4,97 mm de Hg    (0,663 kPa) à 20 °C
Autre(s) valeur(s) : 6,60 mm de Hg à 25 °C
Point d'ébullition : 144,4 °C
Solubilité dans l'eau : 0,175 g/l à 20 °C
Autre(s) valeur(s) : 0,178 g/l à 25 °C
Coefficient de partage (eau/huile) : 0,00098
Masse moléculaire : 106,16

Voies d'absorption

Mise à jour : 2007-08-22

Voies respiratoires : Absorbé
Voies digestives : Absorbé
Percutanée : Absorbé

Effets sur le développement 5 6 7

Mise à jour : 2007-08-22

  • Il traverse le placenta chez l'animal.
  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate de l'effet prénatal.
  • Aucune donnée concernant le développement postnatal n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Placenta
Une étude chez le rat a montré que l'ortho-xylène traverse la barrière placentaire. La concentration dans le sang maternel, le sang foetal et le liquide amniotique était, respectivement, de 7,8, 2,0 et 0,1-0,3 µg/ml après 2 heures d'exposition à une concentration de 1 485 mg/m³, au jour 18 de la gestation (Ungvary et al., 1980).

Développement prénatal

Études chez l'animal
Saillenfait et al. (2003) ont effectué une étude détaillée par inhalation chez le rat (pureté =99,5 %; 0, 100, 500, 1 000 et 2 000 ppm; 6 h/j; jours 6 à 20 de la gestation). Une diminution significative du gain de poids corporel et de la consommation de nourriture ont été observées chez les mères exposées à 1 000 et 2 000 ppm, entre les jours 6 et 21. Chez les rejetons, une diminution significative du poids corporel par portée, reliée à la dose, a été observée pour les expositions à 500, 1 000 et 2 000 ppm. Le pourcentage de foetus par portée présentant des variations squelettiques était significativement plus élevé à 2 000 ppm. Aucun effet sur le nombre de sites d'implantation par portée, le pourcentage de foetus vivants, le pourcentage de résorptions, la proportion de mâles par portée ainsi que l'incidence des malformations squelettiques, viscérales ou externes n'a été observé.

Ungvary et Tatrai (1985) ont fait une étude chez la souris et le lapin. Les souris ont été exposées à 0 et 500 mg/m³ d'ortho-xylène pendant 3 périodes de 4 h/j aux jours 6 à 15 de la gestation. Les auteurs ne font pas mention de la toxicité maternelle. On a observé, chez les rejetons, une augmentation significative de l'incidence des retards d'ossification ainsi qu'une diminution significative du poids corporel. Les lapins ont été exposés à 0 et 500 mg/m³ pendant 24 h/j aux jours 7 à 20 de la gestation. On ne rapporte aucun effet sur les paramètres mesurés (nombre de foetus morts ou résorbés, poids foetal, retard d'ossification, anomalies mineures et malformations viscérales, squelettiques et externes). De nombreuses limitations compliquent l'interprétation des résultats (pureté du produit testé inconnue, nombre de doses insuffisant, manque de détails concernant la méthodologie et les résultats obtenus).

Ungvary et al. (1980) ont exposé des rats à l'ortho-xylène (0, 150, 1 500 et 3 000 mg/m³, ce qui correspond à 0, 35, 350 et 700 ppm; 24 h/j; jours 7 à 14 de la gestation). Le poids relatif du foie était significativement réduit à toutes les concentrations chez les mères. Le poids moyen des foetus était significativement réduit aux deux plus fortes doses et le poids du placenta à toutes les doses. Une augmentation significative de l'incidence de retard de croissance a été observée à la plus forte dose.

Effets sur la reproduction 

Mise à jour : 2007-08-22

  • Aucune donnée concernant les effets sur la reproduction n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Effets sur l'allaitement 8 9 10

Mise à jour : 2007-08-22

  • Il est trouvé dans le lait maternel chez l'humain.

La présence de xylène (isomères non spécifiés) a été rapportée mais non quantifiée lors d'une étude destinée à identifier, en milieu urbain, les contaminants pouvant se trouver dans le lait maternel. Cependant, aucune relation avec l'exposition professionnelle ne peut être établie (Pellizzari et al., 1982).

Une méthode de modélisation mathématique a été utilisée afin d'estimer quantitativement le transfert lacté de plusieurs contaminants dont le xylène. La quantité ingérée via le lait a été estimée (modèle pharmacocinétique à base physiologique) à 6,6 mg pour un enfant allaité (24 heures) lorsque la mère est exposée par inhalation à une concentration de 100 ppm (exposition intermittente pendant 6½ heures sur une période de 8 heures). Signalons, à titre indicatif, que la valeur recommandée par l'Environmental Protection Agency des É.-U. (pour protéger des effets néfastes autres que l’effet cancérogène) pour la consommation d'eau potable est de 40 mg/l pour un enfant de 10 kg qui ingèrerait 1 litre par jour pendant 10 jours d'eau contaminée par le xylène (United States Environmental Protection Agency, Office of Water, 2006).

Cancérogénicité 11 12

Mise à jour : 2007-08-22

Évaluation de l'A.C.G.I.H. : Substance non classifiable comme cancérogène pour l'homme (groupe A4).

Il n'y a aucune donnée concernant la cancérogénicité de l'ortho-xylène. L'ACGIH (2001) considère que le xylène et ses isomères ne peuvent être classifiés quant à leur cancérogénicité pour l'homme, en raison de l'absence d'une augmentation de l'incidence des tumeurs, reliée à la dose administrée, lors d'études chez l'animal.

Mutagénicité13

Mise à jour : 2007-08-22

  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate de l'effet mutagène.

Effet mutagène héréditaire / sur cellules germinales

Études chez l'animal
Une étude de la morphologie des spermatozoïdes, par une voie non usuelle en milieu de travail (injection intrapéritonéale), a donné des résultats faiblement positifs chez le rat.

Effet sur cellules somatiques

Études chez l'animal
Un test de micronoyaux, par une voie non usuelle en milieu de travail (injection intrapéritonéale), a donné des résultats négatifs chez la souris.

Références

  • ▲1.  Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques (INERIS), Fiche de données toxicologiques et environnementales des substances chimiques: o-, m-, p-xylènes et leurs mélanges. (2005).   http://www.ineris.fr/ Dans Rapports d'étude, Toxicologie et environnement, Fiche de données
    Aussi disponible par :
    http://www.ineris.fr/substances/fr/substance/getDocument/2862
  • ▲2.  Kirk-Othmer concise encyclopedia of chemical technology. 4th ed. New York : John Wiley & Sons. (1999). [RT-423007]
  • ▲3.  O’Neil, M.J., Smith, A. et Heckelman, P.E., The Merck index : an encyclopedia of chemicals, drugs, and biologicals. 13th ed. Cambridge, MA : Cambridge Soft; Merck & CO. (2001). [RM-403001]
  • ▲4.  Bohnet, M. et al., Ullmann's Encyclopedia of Industrial Chemistry. 7th. Wiley InterScience (John Wiley & Sons). (2003-).   http://www3.interscience.wiley.com (http://www3.interscience.wiley.com/cgi-bin/mrwhome/104554801/HOME)
  • ▲5.  Saillenfait, A.M. et al., «Developmental toxicities of ethylbenzene, ortho-, meta-, para-xylene and technical xylene in rats following inhalation exposure.» Food and Chemical Toxicology. Vol. 41, no. 3, p. 415-429. (2003). [AP-033703]
  • ▲6.  Ungvary, G. et al., «Studies on the embryotoxic effects of ortho-, meta- and para-xylene.» Toxicology. Vol. 18, p. 61-74. (1980). [AP-022680]
  • ▲7.  Ungvary, G. et Tatrai, E., «On the embryotoxic effects of benzene and its alkyl derivatives in mice, rats and rabbits.» Archives of Toxicology. , no. Suppl. 8, p. 425-430. (1985). [AP-013590]
  • ▲8.  Pellizzari, E.D. et al., «Purgeable organic compounds in mother's milk.» Bulletin of Environmental Contamination and Toxicology. Vol. 28, p. 322-328. (1982).
  • ▲9.  Fisher, J. et al., «Lactational transfer of volatile chemicals in breast milk.» American Industrial Hygiene Association Journal. Vol. 58, no. 6, p. 425-431. (1997). [AP-051996]
  • ▲10.  U. S. Environmental Protection Agency, 2006 Edition of the drinking water standards and health advisories. Office of Water. Wahington. (2006). Microfiche : PB2007-1001258, EPA/822/-06/013
  • ▲11.  American Conference of Governmental Industrial Hygienists, 2019 TLVs® and BEIs® : threshold limit values for chemical substances and physical agents and biological exposure indices. Cincinnati (OH) : ACGIH. (2019). [NO-003164]   http://www.acgih.org
  • ▲12.  American Conference of Governmental Industrial Hygienists, Documentation of the biological exposure indices. 7th ed. Cincinnati, Ohio : ACGIH. (2001-). Publication #0100Doc. [RM-514008]   http://www.acgih.org
  • ▲13.  IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, Re-evaluation of some organic chemicals, hydrazine and hydrogen peroxide : part 3. IARC monographs on the evaluation of carcinogenic risks to humans, Vol. 71. Lyon : International Agency for Research on Cancer. (1999).   https://monographs.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/06/mono71.pdf
    http://www.iarc.fr

La cote entre [ ] provient de la banque Information SST du Centre de documentation de la CNESST.