Identification

Description


Formule moléculaire brute : Co

Principaux synonymes

Noms français :

  • Cobalt
  • Cobalt élémentaire

Noms anglais :

  • Cobalt
  • Cobalt, elemental
Utilisation et sources d'émission 1 2 3 4

Le cobalt est une substance élémentaire qui n'est pas trouvé pas dans la nature sous forme de métal mais plutôt sous forme d'arséniures, de sulfures ou d'oxydes. La carrolite, la cobaltite, la smaltite, l'érythrite et l'hétéroginite sont quelques-uns de ces minéraux. On le trouve aussi dans certains minerais de cuivre, de nickel, d'argent, de plomb ou de fer, dont il est un sous-produit.

Il y a peu d'utilisation du cobalt métallique. Il est essentiellement utilisé sous forme de poudre comme agent liant pour les métaux durs à base de carbures de tungstène, de titane ou de tantale. Ces carbures ne sont pas techniquement considérés comme des alliages car ils sont obtenus par un procédé de frittage (métallurgie des poudres). Ils servent à fabriquer des arêtes tranchantes d'outils, des embouts de perceuses ou des moules. Les poudres de cobalt servent aussi de liant pour les abrasifs employés dans l'industrie du diamant.

Le cobalt est surtout utilisé sous forme d'alliage, tels que :

  • des alliages magnétiques, dont les aimants permanents d'actuateurs, de moteurs et de générateurs et les films métalliques déposés sur les bandes d'enregistrement vidéo
  • des alliages résistants à la chaleur, utilisés surtout pour les pièces de moteur d'avion, comme les pales et les déflecteurs de turbine
  • des alliages résistants à l'usure, dont les stellites, utilisés entre autre pour fabriquer des outils de coupe et pour le surfaçage de renfort
  • des alliages spéciaux, tels que le Vitallium, un alliage dentaire, l'Elgeloy, un alliage servant à faire des ressorts et certains alliages pour les implants chirurgicaux.

Le cobalt entre aussi dans la composition d'aciers magnétiques et d'aciers inoxydables. Il est employé en électroplacage pour son apparence, sa dureté et sa résistance à l'oxydation.

Il existe de nombreux composés de cobalt, dont des sels organiques (par exemple, acétate ou naphténate de cobalt), des sels inorganiques (par exemple, chlorure, nitrate ou sulfate de cobalt) ou des complexes organométalliques (tétracarbonyle de cobalt et hydrocarbonyle de cobalt). Plusieurs composés de cobalt sont la base de pigments bleus pour la porcelaine, le verre, la poterie, les tuiles, les émaux de même que pour certaines encres d'imprimerie.

Le cobalt est aussi un composant de la vitamine B12 et est donc un élément essentiel de la nutrition humaine et animale.

Références

Autres sources d'information

  • American Conference of Governmental Industrial Hygienists, 2010 TLVs and BEIs with 7th edition documentation CD-ROM. Cincinnati, OH : ACGIH. (2010). Publication 0111CD. [CD-120061]   http://www.acgih.org
  • Patty, F.A., Patty's industrial hygiene and toxicology. Vol. 2, 3rd ed. New York : John Wiley & Son. (1978).
  • International Labour Office, Encyclopaedia of occupational health and safety : A-K. Vol. 1, 3rd ed. Geneva : ILO. (1983). [RR-003002]
  • Lauwerys, R.R., Toxicologie industrielle et intoxications professionnelles. 2e éd. Paris : Masson. (1982). [MO-001959]
  • Haguenor, J.M. et Furon, D., Toxicologie et hygiène industrielle. Paris : Technique & Documentation. (1982). [RM-515026]
  • Friberg, L., Norsberg, G.F. et Vouk, V.B., Handbook on the toxicology of metals. 3nd ed.. New York : Elsevier. (2007). [RM-515001]
  • Cronin, E., Contact dermatitis. New York : Churchill Livingstone. (1980). [RM-015008]
  • Fregert, S. et Rorsman, H., «Allergy to Chromium, Nickel and Cobalt.» Acta Dermato-Venereologica. Vol. 46, p. 144-148. (1966). [AP-021539]
  • THE SCIENCE OF THE TOTAL ENVIRONNEMENT, VOL. 29, (1983), P. 177-181 [AP-021528]
  • NATURE, VOL. 173, (1954), P. 822 [AP-021540]
  • American Journal of Industrial Medicine, VOL. 11, (1987), P. 75-81 [AP-014807]
  • Archives des maladies professionnelles, de médecine du travail et de sécurité sociale, VOL. 31, (1970), P. 453-469 [AP-021537]
  • British Journal of Cancer, VOL. 10, (1956), P. 668-673 [AP-021529]
  • British Journal of Cancer, VOL. 14, (1960), P. 478-482 [AP-021531]
  • Environmental Research, VOL. 8, (1974), P. 64-70 [AP-021598]
  • Food and Cosmetics Toxicology, VOL. 9, (1972), P. 105-120 [AP-006266]
  • Lancet, (FEB. 1981), P. 412-414 [AP-000648]
  • Lancet, (JAN. 1984), P. 156-157 [AP-021535]
  • Thorax, VOL. 35, (1980), P. 653-659 [AP-021532]
  • Parkes, W.R., Occupational lung disorders. 2ème éd. London [Toronto] : Butterworths. (1982). [RM-215001]
  • Toxicological profile for cobalt., 1992 Microfiche : PB93-110724, ATSDR/TP-91/10

La cote entre [ ] provient de la banque Information SST du Centre de documentation de la CNESST.