Silica-amorphous

CAS Number : 7631-86-9

The section entitled For a Maternity Experience program is not available in English for this substance. Consult the French version.

Programme pour une maternité sans danger (PMSD)

Propriétés physiques pertinentes 

Mise à jour : 1990-04-17

État physique : Solide
Tension de vapeur : Négligeable 
Solubilité dans l'eau : Insoluble 
Masse moléculaire : 60,08

Voies d'absorption

Mise à jour : 2009-06-04

Voies respiratoires : Non absorbé
Voies digestives : Non absorbé
Percutanée : Non absorbé

Effets sur le développement 1

Mise à jour : 2009-06-04

Pour causer un effet toxique sur le développement, un produit doit être absorbé, passer dans la circulation sanguine, se distribuer dans divers tissus de l'organisme (tels que le système reproducteur et le fœtus) et y causer des changements nocifs. La silice amorphe n'étant pas absorbée dans l'organisme, l'exposition à ce produit ne causera pas d'effet sur le développement.

La FDA (1973) citée dans ECETOC (2006) a effectué une étude avec du gel de silice, en suspension dans l'eau, par gavage chez la souris (0, 13,5, 62,7, 289, 1 340 mg/kg, jours 6 à 15 de la gestation), le rat (0, 13,5, 62,7, 292, 1 350 mg/kg, jours 6 à 15 de la gestation), le hamster (0, 16, 74,3, 345 et 1 600 mg/kg, jours 6 à 10 de la gestation) et le lapin (0, 16, 74,3, 345 et 1 600 mg/kg, jours 6 à 18 de la gestation). Aucun effet sur le taux de mortalité et aucune variation significative sur le gain de poids corporel chez les mères n'a été observé. Aucune différence significative dans le nombre de corps jaunes (mesuré uniquement chez le lapin), sur le pourcentage d'implantation et de résorption ainsi que sur le poids fœtal n'a été observée par rapport au contrôle. Aucun effet significatif sur les anomalies externes, viscérales et squelettiques n'a été observé.

Effets sur la reproduction 

Mise à jour : 2009-06-04

Pour causer un effet toxique sur la reproduction, un produit doit être absorbé, passer dans la circulation sanguine, se distribuer dans divers tissus de l'organisme (tels que le système reproducteur et le foetus) et y causer des changements nocifs. La silice amorphe n'étant pas absorbée dans l'organisme, l'exposition à ce produit ne causera pas d'effet sur la reproduction.

Effets sur l'allaitement 

Mise à jour : 2009-06-04

La silice amorphe ne se trouvera pas dans le lait maternel puisqu'elle n'est pas absorbée dans l'organisme.

Cancérogénicité 2 3 4

Mise à jour : 2009-06-04

Évaluation du C.I.R.C. : L'agent (le mélange, les circonstances d'exposition) ne peut pas être classé quant à sa cancérogénicité pour l'homme (groupe 3).

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC, 1997) considère que la silice amorphe ne peut être classée quant à sa cancérogénicité pour l'homme car les données disponibles sont insuffisantes chez l'homme (groupe  3).

McLaughlin et al. (1997) ont fait une revue des études sur la cancérogénicité de la silice amorphe tant chez l'animal que chez l'humain. Les auteurs mentionnent que les études disponibles chez l'animal sont limitées et n'indiquent pas que la silice amorphe est cancérogène. Ils affirment également qu'il n'y a aucune évidence que l'exposition à la silice amorphe cause un effet cancérogène chez l'homme.

Merget et al. (2002) ont fait une revue des études épidémiologiques et des histoires de cas publiées entre 1932 et 1998, où il y a pour plusieurs, contamination avec la silice cristalline. Les auteurs rapportent deux études de cohorte (industries de la terre de diatomée et de la brique réfractaire) démontrant une augmentation du risque de carcinome des bronches. Par contre, ils concluent qu'aucune des deux études n'a examiné le type de silice ou le niveau d'exposition donc une relation entre l'expostion à la silice amorphe et des effets cancérigènes ne peut être établie. 

Mutagénicité1

Mise à jour : 2009-06-04

  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate de l'effet mutagène.

Effet mutagène héréditaire / sur cellules germinales

Études chez l'animal
Deux tests de dominance létale effectués avec le gel de silice par la voie orale chez le rat ont donné des résultats négatifs (US-FDA 1974, cité dans ECETOC 2006).

Effet sur cellules somatiques

Études chez l'animal
Deux tests d'aberration chromosomique sur la moëlle osseuse avec le gel de silice par la voie orale chez le rat mâle ont donné des résultats négatifs.

Études in vitro
Plusieurs tests (essai du micronoyau, aberration chromosomique, synthèse non programmé d'ADN) avec différents types de silice (précipitée, gel) sur différentes cellules ont donné des résultats mitigés.

Références

  • ▲1.  Centre d'écologie et de toxicologie de l'industrie chimique européenne, Synthetic amorphous silica (CAS No. 7631-86-9) . JACC report / ECETOC; No.51. Bruxelles : ECETOC. (2006).   http://www.ecetoc.org/wp-content/uploads/2014/08/JACC-051.pdf

    http://www.ecetoc.org


  • ▲2.  IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, Silica, some silicates, coal dust and para-aramid fibrils. IARC monographs on the evaluation of carcinogenic risks to humans, Vol. 68. Lyon : International Agency for Research on Cancer. (1997).  

    https://monographs.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/06/mono68.pdf

    http://www.iarc.fr


  • ▲3.  Merget, R. et al., «Health hazards due to the inhalation of amorphous silica.» Archives of Toxicology. Vol. 75, no. 11-12, p. 625-634. (2002).
  • ▲4.  McLaughlin, J.K., Chow, W-H et Levy, L.S., «Amorphous silica : a review of health effects from inhalation exposure with particular reference to cancer.» Journal of Toxicology and Environmental Health. Vol. 50, p. 553-556. (1997).

Autres sources d'information

  • American Conference of Governmental Industrial Hygienists, 2010 TLVs and BEIs with 7th edition documentation CD-ROM. Cincinnati, OH : ACGIH. (2010). Publication 0111CD. [CD-120061]   http://www.acgih.org
  • Mark, H.F., Grayson, M. et Eckroth, D., Kirk-Othmer encyclopedia of chemical technology. 3rd ed. New York : Wiley. (1978-84). [RT-423004]
  • Patty, F.A., Patty's industrial hygiene and toxicology. Vol. 2, 3rd ed. New York : John Wiley & Son. (1978).
  • Windholz, M., The Merck index : an encyclopedia of chemicals, drugs, and biologicals. 10th ed. Rahway ( N.J.) : Merck. (1983).
  • Seaton, A. et al., The toxic effect of silica. Edimbourg : Institute of Occupational Medecine. (1987). [MO-011543]
  • Applied Industrial Hygiene, VOL. 4, NO. 2, (1989), P. R-10-12
  • HEALTH EFFECTS OF SYNTHETIC SILICA PARTICULATES, PHILADELPHIA : ASTM (TECHNICAL PUBLICATION 732) [MO-001356]
  • INFOGRAM CHIMIQUE : SILICES NON CRISTALLINES, HAMILTON : CENTRE CANADIEN D'HYGIENE ET DE SECURITE DU TRAVAIL
  • IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks of Chemical to Humans, Silica and some silicates. IARC monographs on the evaluation of carcinogenic risks, Vol. 42. Lyon : International Agency for Research on Cancer. (1987).  

    https://monographs.iarc.fr/wp-content/uploads/2018/06/mono42.pdf

    http://www.iarc.fr


La cote entre [ ] provient de la banque ISST du Centre de documentation de la CSST.