​Secourisme en milieu forestier



L'organisation des premiers secours en milieu forestier

Plusieurs responsabilités appartiennent, en matière d'organisation des premiers secours, à l'employeur du secteur forestier qui prévoit entreprendre des travaux d'aménagement forestier. Il doit notamment concevoir un protocole d'évacuation et de transport des blessés en forêt et en faire parvenir une copie au bureau de la CNESST de la région où les travaux se dérouleront. Pour soutenir l'employeur dans cette démarche, la CNESST a publié le Guide d'élaboration d'un protocole d'évacuation et de transport des blessés en forêt. Un aide-mémoire destiné à faciliter l'organisation des premiers secours lui est également proposé.

Pour le cours «Immobilisation sur planche dorsale», qui vient en complément à la formation «Secourisme en milieu de travail», d’une durée de 16 heures, la CNESST tient à informer les employeurs du secteur forestier qu’elle recommande une formation de 4 heures renouvelable aux 3 ans et dont le contenu porte sur les points suivants: 

Développement théorique: 1,5 heure

  • Indications d’immobilisation de la colonne (TRAUMA);
  • Notions d’impact à haute vélocité;
  • Notions de cinétique d’accident (mécanismes lésionnels);
  • Conséquence de non-immobilisation.

Aspect pratique: 2,5 heures

  • Techniques d’immobilisation;
  • Insertion de la technique d’immobilisation dans la séquence d’intervention;
  • Mise en situation dans un contexte «forêt».

 


Outils disponibles

  • Organisation des premiers secours en milieu forestier
  • Registre d'accidents, d'incidents et de premiers secours
  • Identification du secouriste
  • Premiers secours
  • Protocole pour l'administration de l'épinéphrine

 


La règle du 30 minutes de marche dans les travaux sylvicoles

Pour atteindre leur lieu de travail, les travailleurs sylvicoles ne devraient pas avoir à marcher plus de 30 minutes à partir de la limite où peut se rendre un véhicule de premiers soins*. Ainsi, en cas d’évacuation d’un travailleur blessé en forêt, un véhicule de premiers soins pourra se rendre facilement à proximité du lieu de l’accident.

Le terrain forestier est accidenté et comporte des débris ligneux et des obstacles qui augmentent les risques lors des déplacements à pied. Les secouristes, chargés de leur matériel de premiers secours, doivent composer avec cette réalité pour atteindre le blessé sur le terrain et ensuite l’évacuer sur une civière jusqu'au véhicule de premiers soins.

Le calcul du temps de marche à pied doit aussi tenir compte des conditions météorologiques. En forêt, il peut pleuvoir, neiger, venter, et la qualité du chemin peut se dégrader. En cas de mauvais temps, l'accès peut être restreint, ce qui augmentera le temps de marche nécessaire. Il faut donc calculer davantage de temps que si l’évacuation devait se faire sur un chemin complètement sec, dans des conditions optimales.

*On considère qu’un véhicule de premiers soins routier est un véhicule à 2 roues motrices de type fourgonnette, équipé de façon similaire à une ambulance. Les normes minimales à respecter pour le véhicule de premiers soins et son contenu sont décrites à l'annexe 2 du Règlement sur les normes minimales de premiers secours et de premiers soins​ Site externe.

​​​​​​​​​​​​​