Vous travaillez dans le secteur de la peinture industrielle? Pour ne pas perdre le souffle... attention aux isocyanates!

Connaissez-vous les isocyanates ?

Les isocyanates sont des substances chimiques qu'on ajoute à la
peinture pour en accroître la résistance et améliorer la qualité du fini.

Les isocyanates irritent la peau et les yeux et attaquent les voies
respiratoires, ainsi que les poumons du travailleur non protégé.

Ce sont des agresseurs redoutables. L'exposition respiratoire à ces substances, même à de faibles quantités, peut déclencher une réaction allergique.

Cette réaction s'appelle l’asthme professionnel. Il s'agit d'une maladie irréversible.

Si plusieurs précautions peuvent empêcher l’apparition de cette maladie, l'arrêt de l'exposition respiratoire en empêche la progression.

Où se cachent les isocyanates ?

Plusieurs produits contiennent des isocyanates : les plastiques, les revêtements d'isolation, les pesticides, les textiles, les colles et, bien sûr, les peintures. Les personnes les plus exposées au danger travaillent surtout dans le secteur de la peinture d'automobiles.

Quand attaquent-ils ?

Les isocyanates s'infiltrent dans vos poumons lors des activités de préparation, de mélange et de pulvérisation de la peinture.

Des chiffres qui coupent le souffle

  • Les isocyanates sont une des grandes causes de maladies chez les carrossiers.
  • L'ensemble du personnel des ateliers de carrosserie y est exposé.
  • Parmi eux, un travailleur sur dix sera atteint d'asthme professionnel.

Méfiez-vous . . .

des additifs : durcisseurs, activateurs ou catalyseurs ajoutés à la peinture, aux apprêts et aux vernis.

Lisez . . .

l'étiquette du produit et surtout la fiche signalétique; la présence d'isocyanates doit y être indiquée.

Danger : asthme professionnel

  • Cette maladie peut se manifester après plusieurs mois ou plusieurs années d'exposition;
  • Les symptômes sont : de la toux, des sécrétions abondantes et une respiration sifflante et difficile;
  • Ces symptômes déroutent car ils se présentent généralement en soirée;
  • A début de la maladie, les symptômes diminuent ou disparaissent lors des congés et s'aggravent pendant les périodes de travail.

Le contact avec les isocyanates peut aussi causer des irritations qui se manifestent par :

  • Une gorge sèche ou douloureuse;
  • Un nez qui coule;
  • Une peau irritée ( rougeurs, sécheresse, eczéma);
  • Des sensations de brûlure aux yeux, des larmoiements ou une conjonctivite.

Vous ressentez ces symptômes . . .

communiquez avec l'équipe de santé au travail du CLSC de votre région.


Des précautions pour prévenir la maladie

1. Portez tout l'équipement de protection nécessaire :
  • Le masque à adduction d'air assure un apport d'air frais continu. Il tire l'air pur d'une source d'approvisionnement fiable. Tout masque à adduction d'air doit porter un numéro d'approbation de NIOSH ( organisme américain voué à la santé et à la sécurité).
  • Le port du masque complet est privilégié; l'utilisation d'un demi-masque nécessite le port de lunettes de protection.
Non !
Contrairement à ce que l'on pense souvent, les masques à cartouche(s) ne garantissent pas une protection adéquate contre les isocyanates lors de la pulvérisation.
  • Les vêtements de travail doivent couvrir tout le corps afin d'éviter le contact avec le brouillard de peinture.
  • Le port de gants minces en nitrile permet une bonne dextérité tout en protégeant la peau contre l'irritation. Ceux-ci doivent être changés régulièrement.
  • Un bon lavage des mains après chaque manipulation de peinture limite les risques d'irritation.
2. Travaillez toujours dans une chambre de peinture bien ventilée.
  • La chambre ou la cabine doit être équipée d'un système de ventilation efficace, conforme aux normes, en bon état et nettoyée régulièrement.
  • Cette méthode de travail empêche de contaminer le milieu ambiant et d'exposer tous vos collègues de travail.
3. Utilisez de préférence un pistolet de pulvérisation qui disperse le moins possible de produits nocifs dans l'air.

Les pistolets de type HVLP ( High volume low pressure) réduisent considérablement le brouillard de peinture durant l'application.

4. Mélangez les peintures et nettoyez les pistolets de pulvérisation dans un local ( chambre de mélange) prévu à cette fin.
  • Ce local doit être pourvu d'un système de ventilation qui évacue les vapeurs directement à l'extérieur.
  • Assurez- vous que les contenants sont hermétiquement fermés.
  • Placez les rebuts dans une poubelle ou un contenant étanche.
Notez que le texte présenté dans cette page est tiré du dépliant « Vous travaillez dans le secteur de la peinture industrielle ?  Pour ne pas perdre le souffle - Attention aux isocyanates » produit par la CSST. Vous pouvez vous procurer ce dépliant au bureau de la CSST de votre région. DC 100-487   -   Dépliant   -   22,5 cm x 8,5 cm   -   4 volets