6th Jack Pepys Workshop on Asthma in the Workplace

Thème numéro 1

Les discussions de cette session ont porté sur:

  1. Les types distincts d’inflammation causée par les agents irritants et sensibilisants.
  2. Les effets variés sur les bronches qui peuvent être identifiés par les tests de provocation bronchique spécifique;
  3. La propensité pour un agent d’avoir des effets irritants ou sensibilisants selon une analyse de type “structure-activity”;
  4. Les modifications de l’environnement de travail dans la prise en charge.

Les présentations de ce thème :

Thème numéro 2

Après une revue des études populationnelles portant sur l’asthme au travail, des propositions sont formulées pour améliorer la description phénotypique de l’asthme et la caractérisation de l’exposition professionnelle. Aussi, les méthodes pour examiner l’impact d’une faible participation et l’évaluation de la représentativité des données sont présentées.

Les présentations de ce thème :

Thème numéro 3

Dans cette session, il a été discuté de l’effet de l’exposition aiguë et chronique aux moisissures ainsi que l’exposition professionnelle dans des environnements de recyclage. Le mécanisme de cet effet demeure hypothétique.

Les présentations de ce thème :

Thème numéro 4

Dans cette session, il y a eu discussion des avantages et inconvénients de nouvelles techniques à utiliser dans le diagnostic des conditions où les anticorps de type IgE et des sensibilisants professionnels sont concernés. Le but est d’améliorer la sensibilité et la spécificité des tests cutanés et in-vitro pour le diagnostic des maladies allergiques professionnelles respiratoires. Les allergènes purifiés et recombinants peuvent être utilisés dans les essais in-vivo (tests cutanés à la piqûre) et in-vitro. Des tests d’activation des basophiles, lorsque réalisables, peuvent être utiles quand des anticorps de type IgE spécifiques ne peuvent être identifiés, et le dosage de la tryptase dans les sécrétions nasales a été proposé comme une avenue d’intérêt.

Les présentations de ce thème :

Thème numéro 5

Les mécanismes impliqués dans l’induction ou l’aggravation des réponses allergiques et asthmatiques ont été ciblés dans cette session. Ces réponses sont fréquentes dans les environnements professionnels mais la recherche la plus pertinente dans ce domaine provient d’études effectuées à l’échelle cellulaire ou chez l’animal, ce qui limite l’extrapolation à l’humain. Néanmoins, des études effectuées suite à l’exposition aux émanations de diésel chez l’humain peuvent refléter les effets dans des environnements professionnels.

Les présentations de ce thème :

Thème numéro 6

Les sujets de discussion ont inclu :

  1. les différences entre les définitions proposées des maladies professionnelles obstructives dans des contextes épidémiologique et clinique,
  2. les causes et les panoplies de populations à risques accrues -est-ce que ces risques doivent être évaluées à partir d’échantillons de population ou de matrices d’exposition de type « JEM » à des vapeurs, gaz, poussières ou fumées?,
  3. les difficultés du diagnostic soulevées par des facteurs confondants et des facteurs de risque personnels tels que le tabagisme, l’atopie, la déficience en alpha-1 antitrypsine, et autres facteurs,
  4. les difficultés du diagnostic dans le cas de syndromes de chevauchement comme l’asthme associé à d’autres maladies pulmonaires obstructives, la bronchiolite et les bronchiectasies.

Les présentations de ce thème :