2. Description des appareils de protection respiratoire

2.3.2 Appareils de protection respiratoire à approvisionnement d'air

A) Appareils de protection respiratoire à adduction d'air TC-19C

• Limites d'utilisation et entretien

Les points suivants sont à considérer pour l'utilisation des appareils de protection respiratoire à adduction d'air :

  • Les directives du fabricant concernant le débit d'air, la longueur et le diamètre des conduits doivent être suivies. La norme CSA Z94.4-93 4 permet une longueur maximale de 90 m. Tout le système doit provenir du même fabricant.
  • Ils peuvent être utilisés avec, entre autres, des demi-masques, des masques complets, des cagoules, des casques, des masques souples avec visière-écran.
  • Ils ne peuvent pas être utilisés dans les milieux où il y a insuffisance d'oxygène ou en situation de DIVS, sauf dans certains cas s'il s'agit des modèles à pression positive combinés à un système autonome (voir le paragraphe Appareil de protection respiratoire à adduction d'air avec un système autonome auxiliaire à la fin de la section 2.3.2.b sur les appareils de protection respiratoire autonomes).
  • Les utilisateurs doivent avoir reçu la formation nécessaire et les essais d'ajustement doivent avoir été effectués selon la norme CSA Z94.4-93 4  pour que l'utilisation de ces appareils soit sécuritaire.
  • Il faut utiliser des raccords spécifiques pour le branchement à l'air comprimé respirable, ces raccords doivent être incompatibles avec les branchements à toute autre source de gaz ou d'air non respirable.
  • L'alimentation en air comprimé respirable doit être conforme à la norme Air comprimé respirable : production et distribution CSA CAN3 Z180.1-M85 5 .

Une inspection doit être faite avant chaque utilisation. Par exemple, pour :

  • S'assurer de leur propreté de même que pour déceler et corriger les fissures ou la détérioration des soupapes et des parties de caoutchouc ou de silicone.
  • Vérifier les raccords des conduits.
  • S'assurer du bon fonctionnement des valves.

Pour plus de détails sur l'inspection, veuillez consulter la partie Inspection des appareils de protection respiratoire à approvisionnement d'air de l'annexe C.

Voici quelques facteurs qui influencent le choix du type d'appareil de protection respiratoire à adduction d'air :

    • Le choix du type de masque peut être influencé par les essais d'ajustement, le rythme de travail, le type d'activité, le risque d'irritation des yeux et d'absorption par la peau.
    • Le mode d'alimentation en air (à la demande, débit continu ou à surpression) doit être choisi en fonction du rythme de travail, du type de masque et de la source d'air (compresseur ou bonbonnes).
    • La longueur du conduit dépend du besoin de mobilité et des risques d'enroulement et doit respecter la norme CSA Z94.4-93 4 et les recommandations du fabricant.
    • La quantité d'alimentation en air dépend du nombre de travailleurs et du maintien du débit requis par la norme CSA Z94.4-93 4  et les recommandations du fabricant.
    • À conduit d'adduction d'air (type C)

    Ces appareils sont aussi désignés sous l'appellation « type C ». Ils fournissent de l'air neuf par des conduits de faible diamètre reliés à des compresseurs ou des réservoirs, ou à une ou plusieurs bouteilles d'air comprimé. Ils se présentent sous trois formes principales :

    • à la demande;
    • à débit continu;
    • à surpression.

    Les appareils de protection respiratoire à conduit d'adduction d'air utilisent généralement une source stationnaire d'air comprimé dont la pression ne doit pas dépasser 125 PSI (862 kPa) au point reliant le conduit à la source d'air, selon le 42 CFR, part 84 du NIOSH. Le fabricant doit spécifier, pour l'approbation, la pression nécessaire au fonctionnement de l'équipement et la longueur de conduit nécessaire. À la pression la plus basse et à la longueur maximum de conduit nécessaire, le système doit fournir au moins 170 litres/minute pour un casque ou une cagoule et 115 litres/minute pour une pièce faciale ajustée (masque complet et demi-masque). À la plus haute pression et à la plus courte longueur de conduit, le système ne doit pas excéder 425 litres/minute.

    Des accessoires, comme les soupapes spéciales appelées « tube en vortex » qui refroidissent ou réchauffent l'air peuvent être offerts avec des appareils de protection respiratoire à conduit d'adduction d'air approuvés. Il est important de rappeler que tout accessoire fait partie intégrante de l'approbation d'un appareil de protection respiratoire et ne saurait être ajouté à un équipement si celui-ci n'a pas été prévu et approuvé dans son ensemble par le NIOSH dans son ensemble.

    Selon les informations de la base de données des équipements approuvés par le NIOSH, qui est utilisée pour établir la liste des équipements approuvés du présent site Web, les appareils de protection respiratoire à conduit d'adduction d'air doivent être approvisionnés avec un air dont la qualité minimum doit être de grade D (voir la description détaillée à l'annexe D). Toutefois, rappelons que selon le RSST 1  l'air comprimé respirable est assujetti à la norme : Air comprimé respirable : production et distribution CSA CAN3 Z180.1-M85 5.

    Mode d'apport d'air à la demande

    Ce système renferme une soupape d'alimentation à la demande qui est actionnée au début de l'inspiration pour assurer le passage de l'air dans la pièce faciale ajustée. Celle-ci se retrouve donc sous pression négative au moment de l'inhalation, ce qui la rend plus vulnérable à une infiltration du ou des contaminants présents dans l'air ambiant. Pendant l'expiration, une pression positive se crée à l'intérieur de la pièce faciale et la soupape d'alimentation se ferme. Une pression minimale n'étant pas maintenue, ce système n'est donc pas considéré à pression positive.

    Mode d'apport d'air à débit continu

    L'alimentation en air dans la pièce faciale se fait à débit constant, ce qui devrait permettre de maintenir une pression positive en continu (certaines conditions de travail entraînant des débits respiratoires élevés ou exigeant des manoeuvres acrobatiques pourraient compromettre le maintien de la pression positive). Ce sont des appareils d'usage courant, entre autres pour la peinture, le soudage et le nettoyage au jet. Selon la norme CSA Z94.4-93 4 , les pièces faciales hermétiques nécessitent une alimentation en air d'au moins 115 litres/minute. Le casque, la cagoule et le masque souple avec visière-écran requièrent une alimentation en air d'au moins 170 litres/minute. L'alimentation doit être d'au plus 425 litres/minute.

    Mode d'apport d'air à surpression (pression positive)

    L'alimentation en air se fait en fonction de la demande respiratoire, mais un régulateur et une valve d'exhalation évitent que l'appareil soit sous pression négative au moment de l'inspiration, ce qui maintient la pression positive et évite les infiltrations d'air contaminé. À la limite, il y aura une fuite d'air vers l'extérieur de la pièce faciale. Ces appareils de protection respiratoire sont offerts avec des demi-masques ou des masques complets seulement et leur approvisionnement en air doit provenir d'une source d'air comprimé.

    • Avantages des appareils à conduit d'adduction d'air
    • Ils protègent à la fois contre les gaz et les aérosols.
    • Leur temps de service n'est pas limité.
    • Le facteur de protection pour les appareils de protection respiratoire à pression positive est plus élevé.
    • Les appareils de protection respiratoire à conduit d'adduction d'air peuvent être utilisables dans des situations de DIVS s'ils sont combinés à une réserve d'urgence d'air comprimé pour le cas où le système principal viendrait à manquer. Ils seront alors approuvés par le NIOSH dans la classe TC-13F (voir Appareil de protection respiratoire à adduction d'air avec un système autonome auxiliaire à la section 2.3.2-B).
    • Désavantages des appareils à conduit d'adduction d'air
    • Ils peuvent réduire la mobilité.
    • Le conduit d'air peut devenir endommagé.
    • Leur coût est plus élevé que celui des appareils de protection respiratoire à épuration d'air.
    • Leur entretien est plus complexe que celui des appareils de protection respiratoire à épuration d'air.
    • Ils nécessitent un approvisionnement en air.
    Figure 2.22 Exemple d'appareil de protection respiratoire à conduit d'adduction d'air à surpression (gracieuseté de 3M)

     

    Figure 2.23 Exemple de cagoule à adduction d'air à débit continu (gracieuseté de North)
    Figure 2.23 Exemple de cagoule à adduction d'air à débit continu
    Figure 2.25 Exemple d'appareil de protection respiratoire à adduction d'air à débit continu de type C avec masque complet (gracieuseté de North)
    Figure 2.25 Exemple d'appareil de protection respiratoire à adduction d'air
    Figure 2.24 Exemples d'appareils de protection respiratoire à adduction d'air à surpression montés à la ceinture comportant un demi-masque ou un masque complet (gracieuseté de Survivair)
    Figure 2.24 Exemples d'appareils de protection respiratoire à adduction d'air à surpression
    • Appareils de protection respiratoire pour le nettoyage au jet abrasif (type CE)

    Ces appareils se retrouvent dans les classes TC-19C, TC-14G et TC-21C.

    Description

    Certains appareils de protection respiratoire à conduit d'adduction d'air de type «C» sont équipés avec des éléments conçus pour protéger la tête et le cou de l'utilisateur contre l'impact et l'abrasion provenant des matériaux abrasifs et des pièces travaillées. Ils sont identifiés dans la section Recherche d'appareils approuvés par le terme «type CE», ou appareil de protection respiratoire approuvé pour le nettoyage au jet. Ils peuvent être constitués d'une cagoule ou d'un casque avec ou sans pièce faciale ajustée. Du plastique, du verre, des tiges et des feuilles métalliques servent à protéger la visière de la pièce faciale et la fenêtre de la cagoule ou du casque contre les produits d'abrasion. Il faut s'assurer que ces matériaux n'entravent pas la vision et laissent un accès pour entretenir la visière. Toutes les limites d'utilisation et les principes de fonctionnement présentés au début de la section sur les appareils de protection respiratoire à adduction d'air en général et ceux de type C s'appliquent.

    Figure 2.26 Exemple d'un appareil de protection respiratoire pour le nettoyage au jet abrasif de type CE (gracieuseté de MSA)
    Recommandations du NIOSH

    Les appareils de protection respiratoire à adduction d'air de type CE sont les seuls appareils appropriés pour le nettoyage au jet abrasif. Actuellement, quatre modèles sont approuvés par le NIOSH (voir, dans la partie informations complémentaires du site, l'avis du NIOSH aux utilisateurs, du 23 mai 1996, à cet effet) :

    • Un appareil de protection respiratoire à débit d'air continu avec une cagoule non hermétique ayant un facteur de protection caractéristique de 25.
    • Un appareil de protection respiratoire à débit d'air continu avec une pièce faciale ajustée ayant un facteur de protection caractéristique de 50.
    • Un appareil de protection respiratoire à pression positive avec un demi-masque ajusté ayant un facteur de protection caractéristique de 1 000.
    • Un appareil de protection respiratoire à surpression ou à pression positive avec un masque complet ajusté ayant un facteur de protection caractéristique de 2 000.

    Le choix de l'appareil dépend principalement des matériaux abrasifs utilisés et des concentrations des contaminants dans l'air provenant, entre autres, de la pièce nettoyée. Par exemple, selon les recommandations du NIOSH dans un avis du NIOSH aux utilisateurs, du 23 mai 1996, la silice ne devrait pas être utilisée comme matériau abrasif; toutefois, si elle l'est, cet organisme recommande un équipement à surpression ou à pression positive, approuvé par le NIOSH, présentant un facteur de protection d'au moins 1 000, compte tenu de la toxicité du produit. Cet avis indiqué aussi que même lorsque le produit abrasif n'est pas la silice, il faut utiliser une protection respiratoire de haut niveau si le niveau de concentration de contaminants dans l'air est inconnu ou élevé par rapport aux concentrations admissibles. utilisée.

    Pour obtenir un niveau de protection adéquat, les appareils de protection respiratoire doivent être choisis, ajustés, utilisés et entretenus selon les recommandations du fabricant et la norme CSA Z94.4-93 4 . De plus, les limites d'utilisation des appareils de protection respiratoire à adduction d'air doivent être respectées.

    Classement

    Ces appareils de protection respiratoire sont classifiés dans les classes TC-19C, TC-14G et TC-21C dans la liste des équipements approuvés par le NIOSH. La classe TC-19C, comporte les appareils de protection respiratoire à adduction d'air approuvés pour le nettoyage au jet abrasif. Dans la classe TC-14G, il s'agit d'appareils de protection respiratoire constitués d'un système à conduit d'adduction d'air de type CE et d'un élément à épuration d'air (voir la section 2.3.3 sur le classement des appareils combinés à la fin de la section decrivant les appareils de protection respiratoire). La classe TC-21C comprend des appareils de protection respiratoire de type C, ayant une approbation du NIOSH pour le nettoyage au jet abrasif, et des appareils de protection respiratoire avec un système de ventilation motorisé (PAPR). Dans ce dernier cas, ces équipements peuvent pas être utilisés pour des opérations de nettoyage ou de décapage au jet abrasif, mais uniquement pour des travaux auxiliaires extérieurs à la zone de décapage ou en dehors des opérations de décapage elles-mêmes.

    Exigences du RSST1

    En ce qui concerne la protection des travailleurs, le RSST 1  spécifie que ...l'employeur doit s'assurer que tout travailleur exposé à la poussière du nettoyage par jet abrasif porte une cagoule de sablage à adduction d'air, des gants, des jambières et un vêtement conçu pour assurer sa protection contre les poussières et les projections d'abrasifs et de métaux... .

    • Appareils de protection respiratoire à tuyau flexible d'adduction d'air (type A ou B) TC-19C

    Ce type d'appareil fournit à l'utilisateur de l'air provenant d'une source non contaminée qui passe dans un boyau de large diamètre. Il est offert avec soufflante (type A), à action motorisée ou manuelle, ou sans soufflante (type B). Les appareils de protection respiratoire sans soufflante doivent être utilisés avec un masque complet, alors que ceux qui comporte une soufflante peuvent aussi être porté avec une cagoule. Selon la norme CSA Z94.4-93 4 , les longueurs de tuyaux sont limitées à 90 mètres pour les modèle avec soufflante et à 23 mètres pour ceux qui n'en ont pas.

    Comme l'indique le guide de NIOSH 15 sur la protection respiratoire, ces appareils ne sont pas très répandus en milieu industriel. Ils sont lourds et encombrants et offrent un faible facteur de protection. Il n'y a actuellement que deux appareils de protection respiratoire de type A et un de type B dans la liste des appareils de protection respiratoire approuvés par le NIOSH, et deux d'entre eux sont indiqués comme n'étant plus disponibles sur le marché. Il ne faut pas confondre ce type d'appareil de protection respiratoire avec les modèles à adduction d'air de type C utilisés avec une pompe à air ambiant.

    Selon la norme CSA Z94.4-93 4 , ce type d'appareil de protection respiratoire à adduction d'air ne doit pas être utilisé dans des atmosphères de DIVS, et la soufflante ou l'entrée du tuyau flexible doit être fixée dans un endroit où l'atmosphère est respirable et alimentée en air respirable de qualité Grade D, selon les recommandations du NIOSH.

    Retour au début du contenu de cette page