Acétate phénylmercurique

Numéro CAS : 62-38-4

SIMDUT (Acétate phénylmercurique)

Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail

Classification selon le SIMDUT 1988 - Note au lecteur

La classification de ce produit n'a pas encore été validée par le Service du répertoire toxicologique

Divulgation à 0,1% selon la liste de divulgation des ingrédients

Classification selon le SIMDUT 2015 - Note au lecteur
Mise à jour : 2015-12-11

  • Toxicité aiguë - orale - Catégorie 21 2
  • Corrosion cutanée/irritation cutanée - Catégorie 21 2 3 4
  • Lésions oculaires graves/irritation oculaire - Catégorie 23
  • Sensibilisation cutanée - Catégorie 1B5 6 7 8 9 10 11
  • Toxicité pour la reproduction - Catégorie 28 12
    • Atteinte du développement post-natal
    • Toxicité pour la fonction reproductrice
  • Toxicité pour certains organes cibles - expositions répétées - Catégorie 18 12

  • Pictogramme SGH : Tête de mort sur deux tibias

  • Pictogramme SGH : Point d'exclamation

  • Pictogramme SGH : Danger pour la santé

Danger

Mortel en cas d’ingestion (H300)
Provoque une irritation cutanée (H315)
Provoque une sévère irritation des yeux (H319)
Peut provoquer une allergie cutanée (H317)
Susceptible de nuire à la fertilité ou au foetus (H361)
Risque avéré d’effets graves pour les organes à la suite d’expositions répétées ou d’une exposition prolongée (H372)

Divulgation des ingrédients

Commentaires :

En raison du manque de données, les classifications concernant l'irritation oculaire (H319) et la sensibilisation cutanée (H317) ont été établies par analogie aux composés de phénylmercures en générale.

En raison du manque de données, la classification concernant la toxicité pour la reproduction (H361) a été établie par analogie aux composés de mercure inorganiques solubles (Dichlorure de mercure II).

En raison du manque de données, la classification concernant la toxicité pour certains organes cibles - exposition répétée (H372) a été établie par analogie à l'acétate phénylmercurique.

Références

  • ▲1.  National Institute for Occupational Safety and Health, RTECS (Registry of Toxic Effects of Chemical Substances). Hamilton (Ont) : Canadian Centre for Occupational Health and Safety.   http://ccinfoweb.ccohs.ca/rtecs/search.html
  • ▲2.  Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, CHEMINFO, Hamilton, Ont. : Canadian Centre for Occupational Health and Safety   http://ccinfoweb.ccohs.ca/cheminfo/search.html
  • ▲3.  Grant, W.M. et Schuman, J.S., Toxicology of the eye : effects on the eyes and visual systems from chemicals, drugs, metals and minerals, plants, toxins and venoms; also, systemic side effects from eye medications. Vol. 2, 4éme éd. Springfield, ILL : Charles C. Thomas. (1993). [RM-515030]
  • ▲4.  Iden D.L. et Schroeter A.L., «The Vehicule Trau Revisited: The Use of the Vehicule Tray in Assessing Allergic Contact Dermatitis by 24-hour Application Method.» Contact Dermatitis. Vol. 3, p. 122-126. (1977). [AP-000936]
  • ▲5.  Lombardi, P. et al., «Unusual occupational allergic contact dermatitis in a nurse.» Contact Dermatitis. Vol. 20, p. 302-303. (1989). [AP-039679]
  • ▲6.  Kanerva, L. et al., «Occupational allergic contact dermatitis from mercury.» Contact Dermatitis. Vol. 28, no. 1, p. 26-28. (1993). [AP-040058]
  • ▲7.  Rietschel,, R.L. et Fowler Jr., J.F., Fisher's contact dermatitis. 6ème. Hamilton (Ontario) : BC Decker Inc.. (2008). [RM-015084]
  • ▲8.  Agency for Toxic Substances and Disease Registry, Toxicological profile for mercury. Atlanta [GA] : ATSDR. (1999).   http://www.atsdr.cdc.gov/ http://www.atsdr.cdc.gov/ToxProfiles/tp46.pdf
  • ▲9.  Mercury and Inorganic Mercury Compounds [MAK Value Documentations, 2001]. The MAK Collection for Occupational Health and Safety, Vol. 15. Allemagne : Wiley-VCH Verlag GmbH & Co. KGaA. (2012).   http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/3527600418.mb743997anoe0015/pdf
  • ▲10.  Özkaya E., «An Ususual Case of Mercurial Baboon Syndrome: Lasting Seasonal Attacks in a Retired Metalworker.» Contact Dermatitis. Vol. 58, p. 107-108. (2008).
  • ▲11.  Torresani C., Caprari E. et Manara G.C., «Contact Urticaria Syndrome due to Phenylmercuric Acetate.» Contact Dermatitis. Vol. 29, p. 282-283. (1993).
  • ▲12.  Lauwerys, R. et al., Toxicologie industrielle et intoxications professionnelles. 5ème éd. Issy-les-Moulineaux Cedex : Elsevier Masson SAS. (2007). [RM-514015]

La cote entre [ ] provient de la banque ISST du Centre de documentation de la CSST.