Sodium, hydroxyde de

Numéro CAS : 1310-73-2

Programme pour une maternité sans danger (PMSD)

Propriétés physiques pertinentes 1

Mise à jour : 2004-03-29

État physique : Solide
Tension de vapeur : Négligeable 
Point d'ébullition : 1 390,00 °C
Solubilité dans l'eau : 1 111 g/l à 20 °C
Masse moléculaire : 40,01

Voies d'absorption

Mise à jour : 2010-02-04

L'information relative à cette section n'est pas disponible actuellement.

Effets sur le développement 

Mise à jour : 2017-07-17

  • Aucune donnée concernant un effet sur le développement n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Effets sur la reproduction 

Mise à jour : 2010-02-04

  • Aucune donnée concernant les effets sur la reproduction n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Effets sur l'allaitement 

Mise à jour : 2017-07-17

  • Il n'y a aucune donnée concernant l'excrétion ou la détection dans le lait.

Cancérogénicité 2 3 4 5

Mise à jour : 2017-07-17

  • Les données ne permettent pas de faire une évaluation adéquate de l'effet cancérogène.

Des tumeurs de l'oesophage (carcinome) ont été observées suite à l'ingestion accidentelle d'hydroxyde de sodium, sous forme de solution concentrée (lye), ayant causé des lésions des voies digestives. Ces tumeurs ont été décelées plusieurs années (12 ans et plus) après l'ingestion. On pense que l'action combinée (irritation chronique) des agents chimiques (aliments, etc.) ou physiques ( ex. chaleur ou froid) sur les lésions causées par la brûlure chimique ont pu jouer un rôle important dans le developpement de ces tumeurs.

Mutagénicité

Mise à jour : 2017-07-17

  • Aucune donnée concernant un effet mutagène in vivo n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.

Commentaires 6

Mise à jour : 2010-02-04

Pour causer un effet toxique sur la reproduction ou le développement, un produit doit être absorbé, passer dans la circulation sanguine, se distribuer dans divers tissus de l'organisme (tels que le système reproducteur et le foetus) et y causer des changements nocifs. Ce produit ne peut être distribué dans l'organisme puisqu'il est corrosif et réagit avec les premiers tissus avec lesquels il entre en contact (les yeux, le nez, la gorge, les poumons ou la peau).

Références

  • ▲1.  O’Neil, M.J., Smith, A. et Heckelman, P.E., The Merck index : an encyclopedia of chemicals, drugs, and biologicals. 13th ed. Cambridge, MA : Cambridge Soft; Merck & CO. (2001). [RM-403001]
  • ▲2.  Benedict, E.B., «Carcinoma of the esophagus developing in bening stricture.», New England Journal of Medicine, 244, 10, 1941, 408-412 [AP-026237]
  • ▲3.  Parkinson, A.T., Haidak, G.L. et McInerney, R.P., «Verrucous squamous cell carcinoma of the esophagus following lye stricture.», Chest, 57, 5, 1970, 489-492 [AP-026238]
  • ▲4.  Gerami, S., Booth, A. et Pate, J.W., «Carcinoma of the esophagus engrafted on lye stricture.», Chest, 59, 2, 1971, 226-227 [AP-026235]
  • ▲5.  Bigelow, N.H., «Carcinoma of the esophagus developing at the site of lye stricture.», Cancer, 6, 1953, 1159-1164 [AP-026236]
  • ▲6.  Coyle, P. et Sonquis Forest, C, Workplace chemical hazards to reproductive health : a resource for worker health and safety training and patient education. Berkeley, Cal. : HESIS. (1990). [BR-000826]

Autres sources d'information

  • National Institute for Occupational Safety and Health, Criteria for a recommended standard : Occupational exposure to sodium hydroxide. Cincinnati, Ohio : NIOSH. (1976). NIOSH: 76-105. [MO-000571]
  • National Institute for Occupational Safety and Health et États-Unis. Occupational Safety and Health Administration, Occupational health guidelines for chemical hazards. Vol. 1. Cincinnati : Centers for Disease Control. (1981-). DHSS-NIOSH 81-123. [RR-015002]   http://www.cdc.gov/niosh/docs/81-123/

La cote entre [ ] provient de la banque ISST du Centre de documentation de la CSST.