Communiqués

Un gardien est intoxiqué mortellement par du monoxyde de carbone : la CSST constate une formation inadéquate et un encadrement déficient

Saint-Hyacinthe, le 7 juillet 2009

M. Hamid Zebroune est mort d’une intoxication au monoxyde de carbone le 14 janvier 2009 alors qu’il était affecté à la surveillance du chantier de reconstruction du pont d’étagement sur l’avenue Pinard à Saint-Hyacinthe. Le gardien, par une température de près de – 25°C, démarre une génératrice à essence à l’intérieur de la roulotte du chantier pour alimenter en électricité un radiateur et un luminaire. Le gardien ne sait pas comment faire fonctionner la génératrice et ne connaît pas les dangers qui y sont associés. Rappelons que depuis 2004, il y a eu quatre accidents causés par le monoxyde de carbone.

Un gaz mortel des plus sournois

Le Groupe AECON Québec ltée, maître d’œuvre du chantier, embauche un gardien de la firme de placement Force Emploi inc. pour effectuer de la surveillance. Le jour de l’accident, le Groupe AECON Québec ltée demande le débranchement électrique de la roulotte du chantier puisque les travaux sont terminés pour la période hivernale et la roulotte est requise sur un autre chantier. Une génératrice, un radiateur électrique et un luminaire sont laissés à l’intérieur de la roulotte. Le gardien ne connaît pas le fonctionnement de la génératrice et doit faire quelques appels téléphoniques avant d’arriver à la démarrer. Il est retrouvé gisant inconscient le lendemain matin.

Un encadrement déficient

L’enquête a permis à la CSST de retenir trois causes pour expliquer l’accident. Premièrement, l’utilisation de la génératrice à l’intérieur de la roulotte entraîne une dose mortelle de monoxyde de carbone. Deuxièmement, l’information et la formation du gardien sur l’utilisation d’une génératrice et les dangers associés aux émissions toxiques de cet équipement sont improvisées et insuffisantes. Troisièmement, la fourniture de moyens de chauffage et d’éclairage sécuritaires relativement à la planification de la démobilisation de la roulotte utilisée par le gardien est inadéquate.

La CSST exige une procédure de travail sécuritaire

À la suite de cet accident, la CSST a exigé que le Groupe AECON Québec ltée adopte une procédure de travail qui contrôle les dangers reliés au travail des gardiens. Le chantier a été suspendu pour la période hivernale et aucun gardien n’y a été assigné après l’accident.

La CSST considère que le Groupe AECON Québec ltée a agi de façon à compromettre la sécurité des travailleurs. En conséquence, un constat d’infraction lui a été délivré. L’entreprise s’expose à une amende qui peut varier entre 5 000 $ et 20 000 $ pour une première offense et entre 10 000 $ et 50 000 $ en cas de récidive.

La CSST rappelle également que la Loi sur la santé et la sécurité du travail ne limite pas la responsabilité de l’employeur à ses propres travailleurs, mais elle s’étend également aux travailleurs à l’emploi d’une agence de location de personnel.

Des outils de prévention disponibles

La CSST invite les employeurs et les travailleurs à consulter  les dépliants relatant les risques associés au monoxyde de carbone et les mesures de prévention à mettre en place. De plus, un autocollant « Attention! Je dégage du CO. » peut être apposé sur tout équipement dégageant du monoxyde de carbone. Ces dépliants et l’autocollant sont offerts gratuitement sur le site Web de la CSST au www.csst.qc.ca de même que dans tous les bureaux régionaux de la CSST.

Sur les chantiers : Tout faire pour qu'il n'arrive rien !

Au Québec, le secteur de la construction demeure l'un des plus touchés par les accidents et les maladies du travail. Pourtant, ces lésions professionnelles peuvent être évitées par une gestion permanente de la santé et de la sécurité sur les chantiers. Pour ce faire, l'employeur, le maître d'œuvre et les travailleurs doivent faire équipe et participer à l'identification et au contrôle des dangers. Bref, il faut Tout faire pour qu'il n'arrive rien ! Le site Web de la CSST (www.csst.qc.ca/construction) livre des informations supplémentaires sur le plan d’action construction mené par la CSST.

 

Retour à la liste des communiqués